Crazy P – Stop Space Return

Crazy P – Stop Space Return

Crazy P - Stop Space Return - 2020 Vision

2020 Vision nous annonçait fièrement y a quelques jours avoir signé Crazy P. Afin de bien comprendre pourquoi il est important de remonter un peu dans le temps, en 1996 pour être précis. Ce fut l’année qui réunit James Baron et Chris Todd. A travers leur amour pour les vieux disques venant de tous les horizons et de tous les genres, un duo est ainsi né dans les ruelles de Nottingham. Après quelques sorties sous différents surnoms, leur travail a attiré l’attention du légendaire label Deep House Paper Recordings basé à Manchester. Crazy P, originellement appelé Crazy Penis, était né.

Ils n’ont jamais cherché à jouer les derniers sons, à être tendance, ils ont toujours joué ce qu’ils aimaient et ce qu’ils avaient envie sans compromis. L’histoire et le goût du public n’avait qu’à rattraper ce qu’il estimait parfois trop en avance sur leur temps. Ils ont ainsi produit déjà trois albums A Nice Hot Bath With, The Wicked Is Music tous deux sur Paper Recordings, ainsi que Night On Earth sur Shiva Records qui s’est écoulé à plus de 20.000 copies. Ce dernier a propulsé le groupe au niveau mondial, en passant par l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou le Royaume-Uni et a largement consolidé leur réputation, déjà très respectée, d’auteur-compositeur. Pete Tong est devenu un grand fan et leur a même proposé de venir enregistrer une session live au Maida Vale Studios pour Radio One. Leurs titres Sun Science et Lady T sont depuis aussi devenus des classiques d’Ibiza et des festivals d’été ainsi que sur de nombreuses compilations. Ce qui leur valu de suivre Faithless dans sa tournée mondiale des stades en 2005.

Depuis toujours, ils sont restés dans les sons Disco, les sons Classic House de New York, les sonorités pop des années 80 comme The Blockheads, The Police ou Talking Heads mais ils ont aussi toujours été influencés par des artistes comme Donna Summer ou Patrice Rushen. Comme toujours, l’évolution les rattrape et les propulse sur le devant de la scène en pleine renaissance de la Disco et l’arrivée du Nu Disco, comme Hercules & Love Affair.

A l’occasion de ce nouvel album Stop Space Return, le chanteur Danielle Moore est devenu partie intégrante du groupe aux côtés des deux fondateurs et des deux musiciens Tim Davies à la basse et Matt Klose à la batterie. Cet album, comme déjà signalé, est dans la vague actuelle du retour du Disco Funk. Les premiers tracks, Stop Space Return et Lie Lost, manquent peut-être de profondeur et sont un peu simpliste dans leur structure mais très rapidement l’album prend son âme et décolle pour nous offrir dès Caught Up et Never Gonna Reach Me, tout le talent de ce groupe. A l’écoute du titre In & Out aucun doute possible sur le retour du Strass & Paillettes. Le Disco est de retour et au mieux de sa forme. Petite infidélité plus House dans Love On The Line mais dont tous les amateurs de vocaux risquent de pleinement se régaler. Mais les voilà replonger au coeur de ce qu’ils font le mieux avec le titre Wishing For.

Dans une période morose économiquement, la musique, principalement le Disco, a toujours pris des tournants plus festifs et joyeux. Cet album nous offre les deux, joie et fête, il n’y aura plus aucune excuse pour passer une soirée triste ou déprimée. Pensez à bien noter le 20 octobre dans votre agenda, l’antidépresseur nouveau est arrivé et il s’appelle Crazy P.

Tags

About author: Sultan El Turrah

Sultan El Turrah

Founder and owner of TheClubbing.com / Document electronic music since 1999.

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising