Interview: Missill

Interview: Missill

Missill

Alerte rose sur la planète clubbing. Le virus Missill se diffuse à vitesse grand V. Sa contamination se propage aux quatre coins du globe. De Tokyo à Sao Paulo en passant par Berlin ou San Francisco, les prestations hautement addictives de la DJette parisienne retournent les foules à grands coups de sélections destructrices. Difficile de résister à cette arme de destruction massive. Sa marque de fabrique, éclectisme musical et énergie contagieuse, mix détonnant qui font de ses sets des performances uniques. Bien plus qu’une simple pousseuse de disques, Missill est une authentique artiste de scène. Avec style et dextérité, elle retourne les foules de son enthousiasme communicatif. A son tableau de chasse, plus de 500 dates en quatre ans (sur plus de 35 pays), des plus éminents festivals français (Eurockéennes, Vieilles Charrues, Transmusicales, Solidays…) aux clubs les plus réputés de la planète (Fabric, The End ou Ministry Of Sound à Londres, le 103 Club ou Le Tresor de Berlin, le Rex à Paris, Razzmatazz à Barcelone, le Volar à Hong Kong, le Mix à Pekin ou le Café Mioow à Moscou…), le tout aux côtés des plus grands noms du circuit : Boys Noize, MIA, Diplo, Erol Alkan, Digitalism, Laurent Garnier, Wu Tang, Afrika Bambaataa, Carl Craig, Public Enemy, Santogold, Vitalic… Nourrie de cette frénésie, notre « self made woman » se lance un nouveau défi, celui de la production. Mars 2008, premier album, nom de code « Targets ». Dans le mille. Sont invités Dynamite MC, acolyte de Roni Size, Blurum 13 repéré aux côtés de DJ Vadim, le triple champion du monde français DJ Netik, les brésiliens Edu-K et Chernobyl (Bonde Do Role)… Un casting international de premier choix pour un défilé de torpilles sonores…

TheClubbing.com: Ton album Targets est un mélange d’électro tek, ragga, rock, hip hop, breakbeat, baile funk… Est ce le reflet de (toutes) tes influences? Y avait-il une volonté de cibler et réunir plusieurs publics?
Missill: Je voulais faire un album qui ressemble et représente mes mixes, j’ai toujours mixé différents genres musicaux. Et si cela permet de réunir différents publics alors tant mieux. Pour moi il n’y a que deux styles de musique: la bonne et la mauvaise. Je pense aussi que l’avenir de la musique est le mélange des genres, il faut briser les frontières.

TheClubbing.com: Le disque a une connotation très british, que représente cette scène pour toi?
Missill: J’ai toujours beaucoup apprécié le son et l’approche qu’ont les anglais avec la musique mais il n’y avait pas de volonté particulière pour que cela sonne « British ». Peut être est-ce le fait des collaborations avec Dynamite MC et 9 Lives The Cat et les morceaux électro-break ou Hip Hop, et le fait que l’album a été masterisé à The Exchange, studio mythique à Londres qui ont récemment masterisé Justice, Klaxons, Digitalism, The Kills, etc.

TheClubbing.com: A quel niveau DJ Ben et PM sont ils intervenus dans la composition de l’album?
Missill: J’ai composé quelques tracks avec PM et enregistré une partie des voix dans son studio, il m’a beaucoup apporté au niveau du mix des voix tracks. Ensuite j’ai fait le mix et les arrangements avec Ben dans son studio. Cet album était aussi l’occasion pour moi de collaborer avec d’autres artistes contrairement à mes DJ sets.

Missill - TargetsTheClubbing.com: Missill en DJ set, ça donne quoi ? Es-tu demandée aussi bien dans des soirées électro que dans des teufs breakbeat ou drum’n bass?
Missill: Missill en DJ set ça donne… Un set intense et plein d’énergie contagieuse! Je joue sur beaucoup de soirées ou évènements différents et en tous genres, de l’electro au rock en passant par le Hip-Hop, breaks etc. mais rarement sur des soirées drum’n’bass (j’en joue pas du tout).

TheClubbing.com: Tu n’es pas seulement une artiste ‘sonore’, tu es aussi ‘visuelle’. Quels sont tes projets à ce niveau?
Missill: J’ai commencée par le graffiti, ensuite je me suis mise au graphisme avant de devenir DJ. Ce sont mes moyens d’expression et ils sont indispensables pour mon équilibre! Ils sont complémentaires et s’inspirent l’un de l’autre. En ce moment je travaille sur un Toy qui devrait être dispo prochainement et aussi des vêtements, des planches de skateboard, décors de scène pour mon live (avec musiciens), tenues de scène, flyers, affiche de festivals, design de logo…

TheClubbing.com: En parlant de ça, d’où te vient cette influence manga/bd sur tes artworks?
Missill: Je viens du graffiti et j’ai été passionnée par l’art manga depuis très longtemps. Chaque fois que j’ai fait des tournées en Asie et en particulier au Japon ou à Hong-Kong j’en prends plein les yeux et cela m’influence certainement.

TheClubbing.com: La presse t’appelle « fille spirituelle des 2 Many DJ’s » (Trax), ou « the urban punk » (en Angleterre). Es-tu d’accord avec ces comparaisons?
Missill: Le coté « Urban Punk » me va bien d’après beaucoup de gens… La comparaison avec 2 Many DJ’s me flatte mais cela remonte à 2005 lors de la sortie de mon CD mix « Mash Up » et en live je jouais pas mal de bootlegs dont une partie que j’ai produit moi même, et c’est de là qu’est venu le rapprochement . Les medias ont souvent besoin de faire des comparaisons entre les artistes (le jeu des étiquettes).

TheClubbing.com: A 25 ans, tu as déjà fait le tour du monde. Quel est ton meilleur souvenir de concert? Le pire? La tournée au Japon, c’était comment?
Missill: J’ai beaucoup de très bons souvenirs et j’essaie d’oublier les mauvaises soirées… L’été dernier j’ai joué au festival Montreal Electronic Groove, c’était une soirée sur un bateau cargo en croisière sur la rivière St-Laurent, la scène était sur le pont en extérieur avec aussi DJ Funk, Busy P, DJ Assault, So Me,… J’ai aussi joué dans une prison haute sécurité pour femmes il y a deux ans, c’était une super expérience de pouvoir leur donner un peu d’évasion… La tournée au Japon c’était énorme, j’ai joué sur deux soirées dont une avec A-Track, 2 Many DJ’s, Mr Oizo, etc. Je suis allée là-bas pour faire de la promo autour de mon album (édition spéciale japonaise) qui sort sur le label Dreamusic. Je suis en couverture du gros mag « Floor » ce mois-ci et les retours en général ont étés très bons!

TheClubbing.com: Tu as collaboré avec de nombreux artistes talentueux (Dynamite MC, Blu Rum 13, Chernobyl de Bonde Do Role, DJ Netik,…). Y a t’il des personnages qui manquent à ton tableau de chasse et avec qui tu aimerais collaborer par dessus tout?
Missill: Tout les artistes avec qui j’ai collaboré sont soit des amis ou connaissances que j’ai croisé sur des soirées, festivals etc. Il y avait une envie commune de travailler ensemble. Il y a beaucoup d’artistes avec qui j’aimerais faire de la music et échanger des idées.

TheClubbing.com: Un message à faire passer aux lecteurs?
Missill: Merci d’avoir pris le temps de lire cette interview. Vous pouvez créer et customiser votre propre petit character Missill Riot Crew sur www.missill.com et ensuite l’intégrer dans un jeu dans lequel vous pouvez défier et « fighter » vos amis. Vous pouvez extraire l’image afin de vous en servir comme avatar!

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising