Dub Pistols – Rum & Coke

Dub Pistols – Rum & Coke

Dub Pistols - Rum & Coke - Sunday Best Recordings

Si c’est la première fois que vous entendez parler des Dub Pistols, sachez qu’il ne vous reste plus qu’à courir après les wagons. Après plus de 12 ans d’activisme pour la scène électronique, les londoniens ont toujours assez de munitions pour faire chauffer le canon. Il s’agit là seulement leur quatrième album studio, mais Barry Ashworth et Jason O’Bryan ont eu le temps de mettre leur grain de sable dans pas mal de mécanismes musicaux comme le ska, le dub, la drum’n bass, ou le big beat, dans l’ombre d’autres colosses comme Propellerheads ou les Chemical Brothers. Rum & Coke succède donc au généreux Speakers & Tweeters sorti il y a deux ans, prélude à un nouveau départ qui réunit toutes ces influences avec une élégance de vieux beau. Ce qui énerve le plus, c’est qu’ils jouent la simplicité et ça marche à tous les coups, même quand ils se prêtent à l’exercice du remix, en s’attaquant à U2, Sly & Robbie ou Lily Allen. Après ce dernier album plus frais que nature, on ne pouvait pas attendre moins que ça du duo qui s’entoure de beau monde, une fois n’est pas coutume. Toujours accompagnés de Rodney P & T.K Lawrence, qui peuvent à mon avis se considérer comme membres de l’équipe et broder le nom des Dub Pistols sur leur polo, ils sont également rejoints par Gregory Isaacs, le DJ Justin Robertson, Red Star Lion ou encore Lindy Layton de Beats international.

Mettre le premier morceau à fond demain matin en prenant votre petit déj’ coïncidera avec l’annonce ‘vous passerez une agréable journée’ dans votre horoscope. Le crooner charismatique Ashley Slater contribue à accumuler la bonne humeur dégagée par Back to Daylight, entrée en matière idéale au groove chaleureux et accessoirement premier single (clip à voir ici). Ils reviennent à leurs premières amours dub à travers I’m in Love, sur lequel la sulfureuse Lindy Layton nous rend elle aussi love de son reggae sexy. Des cordes à la 4 Hero rythment le flow de TK sur le hip-pop de Everyday Stranger qui a toutes les cartes en main pour devenir single à a place du single! Entre deux chansons reggae entraînantes mais finalement assez cliché (Ganja et le moins conventionnel Peace of Mind), on tombe sur She Moves, direction le carnaval déguisé en tacos sauce salsa. Des trompettes sonnent l’arrivée de la cavalerie sur Revitalise qui explique un peu pourquoi il leur arrive de partager le même plateau que The Herbaliser, Keep The Fire Burning donne un exemple de leur savoir-faire lorsqu’on parle de ska, puis Ashley Slater met ses cordes vocales sur leur 31 et s’apprête à emballer tout ce qui bouge avec le sensuel Song for Summer qui conclut ce qui sera un grand moment musical de cette période estivale…

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising