Zoot Woman – Things Are What They Used To Be

Zoot Woman – Things Are What They Used To Be

Zoot Woman - Things Are What They Used To Be - Citizen Records

Wall of Sound, le trio sort un premier album (Living in a Magazine), puis l’éponyme Zoot Woman qui les rend n°1 de l’electro-pop au sens pur de la fusion. A chaque sortie, l’électro gagne du terrain et avance encore d’un pas avec Things Are What They Used To Be, qui sort donc chez le label dijonnais en s’inscrivant parfaitement dans cet esprit qui regarde de plus en plus dans le rétroviseur avec les derniers Vitalic et Penelopes. Aux commandes, trois gars soudés : Johnny Black (voix et guitare), Adam Black (batterie et synthétiseur) et Stuart Price aka Jacques Lu Cont aka Les Rythmes Digitales qui a entre autres mis sa fraîcheur années 80 au service de Madonna le temps d’un disque.

Sans intro, les britanniques entrent dans le vif du sujet avec Just a Friend of Mine. Un track plutôt mainstream dont le refrain un peu trop fédérateur fait peur à entendre au départ, jusqu’à ce que notre pied se mette à taper sur le sol sans nous demander notre avis. On pense un instant qu’il vont se transformer en boys band américain sur quelques titres, mais ils s’éloignent heureusement de cette limite, avec des morceaux comme More Than Ever à l’instru complètement Depeche Modesque, ou Saturation, une chanson toute en progression partant d’une petite guitare innocente pour évoluer avec des synthés électriques, un beat qui s’alourdit et la voix de Johnny Black de plus en plus confiante. Narcotique et délassant, Take You Higher plaît mais ne remplit pas vraiment sa mission, et la laisse à Witness qui prend des allures acides, au rock mélancolique de Memory, puis Lust Forever qui aurait fait un carton dans les années 80, rendu frais par le chant et la qualité de la production. Zoot Woman aime manger le biscuit avant d’avaler le chocolat en une bouchée. Ils gardent en effet le meilleur pour la fin avec We Won’t Break qui joue au funambule sur une ligne haute tension, et l’éponyme Things Are What They Used To Be qui enfile une veste carrément electro-tek…

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising