Robert Babicz – Astor

Robert Babicz – Astor

Robert Babicz - Astor - Systematic Recordings

En prémisse de l’album, Immortal Changes prévu pour début 2010, Robert Babicz a décidé de nous mettre l’eau à la bouche en sortant déjà un titre issu de celui-ci, Astor. Pour compléter cet EP, vous pourrez retrouver en plus de la version originale, trois remixes. Le premier est réalisé par le brésilien, Gui Boratto, dont on a pu découvrir en début d’année, l’album Take My Breath Away avec un franc succès pour son tube No Turning Back. Pour les deux autres, Robert Babicz a laissé l’opportunité à deux étoiles montantes de la House/Deep-House, à savoir Shur-i-kan et Glimpse.

Au cours des dernières années, on a assisté à une prolifération de styles musicaux avec de nombreuses nouvelles têtes dans le milieu. Malgré cela, il reste encore des artistes « pionniers », comme Robert Babicz (aka Rob Acid), qui continue à produire avec leur même marque de fabrique tout en s’inspirant des sonorités à la mode. Bien qu’on est très loin de l’Acid Techno « babiczienne » d’il y a quelques années, cette nouvelle release est assurément une des sorties phares de cette fin d’année.

Démarrant sur une rythmique assez surprenante, aux allures de « jungle », le titre original met peut de temps avant de nous engloutir par ces envoutantes nappes de synthés. Tout comme dans Dark Flower, l’artiste nous montre encore une fois son penchant pour les mélodies. Ce morceau de 8 minutes est entrecoupé d’un long break basé sur un mélange subtil entre cordes et vocaux réalisé de mains de maître, celui-ci revient en bout de track pour une fin très atmosphérique et harmonieuse.

Gui Boratto crée une version plus techno de part sa baseline intégralement modifiée, seules les boucles de synthés ainsi que le vocal ont été préservés et retravaillés. Shur-i-kan nous fournit également un remix de qualité. Avec une rythmique plus funky, il manipule de manière très fine le vocal et crée ainsi une ambiance plus rétro. Enfin, la dernière version réalisée par Glimpse est de loin celle qui s’éloigne le plus de l’original, tout en restant sacrément convaincante, avec des sonorités plus chaudes et une rythmique digne d’un morceau de flamenco. En conclusion, si le prochain album de Robert Babicz est dans la même lignée qu’Astor EP, préparez vos oreilles, ça risque de faire très « mal ».

Tags

About author: Sebs'tune

Sebs'tune

Reviewer for TheClubbing.com and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising