Hard Ton – Selfish EP

Hard Ton – Selfish EP

Hard Ton - Selfish EP - International Deejay Gigolo Records

Rien que pour la pochette, ce disque mérite une chronique dans ces pages. Sans complexe, Hard Ton parodie la provocatrice Grace Jones sur l’une de ses pochettes les plus connues, exactement la même mais en version masculine et…obèse. Ce qui se cache derrière cet humour incisif, c’est trois morceaux à l’esprit dance music 90s, aussi nostalgique qu’un soldat sur une plage du débarquement. Il s’agit du premier EP de Hard Ton pour Gigolo, et ce Selfish ne risque pas d’être l’unique galette signée du disco-queen du catalogue de Hell. Bizarrement influencé par le métal, ses compos sont exclusivement réalisées à partir de machines et claviers vintage comme le Korg, la 303 ou la 606. Le morceau éponyme Selfish est une bonne vitrine pour cet EP avec ses odeurs disco et acid house, un véritable tube aux paroles sirupeuses à la Robert Owens, parfait pour emballer! L’ambiance sur Forever No More est résolument gay. La ligne de synthé est plutôt basique mais laisse assez de place pour le chant de Hard Ton, dont la voix est un élégant cocktail entre les timbres de Boy Georges, Jimmy Sommerville pour les montées dans les aigus et Desireless pour le côté féminin. Encore une excellente chanson qui trace le chemin pour un Earthquake acid à souhait où Hard Ton ne se prive pas pour faire crier la sirène, mais ça c’est juste pour faire lever les bras. Le genre de morceau qui rend fou en club et qui conclut cet EP remarquable…

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising