10 Days Off, les premiers noms tombent

10 Days Off, les premiers noms tombent

10 Days Off 2012

Les 10 Days Off sont devenus au fil des ans une véritable institution dans le baromètre de la scène musicale en Belgique. Cette 18ième édition qui se déroulera du 13 au 23 juillet, ne manquera pas de remplir une nouvelle fois cette délicate mission en proposant une nouvelle fois une sélection éclectique et qualitative. Parfois avant-gardiste, parfois vecteur des valeurs sûrs, les 10 Days Off sont avant tout un état d’esprit dans la recherche continuelle d’offrir une sélection intéressante dans une cadre hautement festif à des prix abordables. C’est d’ailleurs dans cette optique que les premières « Early Bird Membercard » sont déjà proposées à la vente au prix de75 euros (accès aux 10 jours du festival).
Information

Premiers noms

John Talabot (ES)

2012, c’est la cuvée John Talabot! Jadis il s’est permis quelques escapades hors de la scène house de Barcelone pour nous gratifier de quelques productions surprenantes (sur Permanent Vacation, Young Turks, Hivern Disc) et de remixes pour The XX, Shit Robot, Joakim et Teengirl Fantasy. Un simple échauffement! Cette année, Permanent Vacation sort son premier album: Fin. Un fantastique premier disque plein d’ardeur, riche en couleurs, posé, élégant, raffiné et sensuel. Jamais le son balearic n’avait sonné aussi abouti et actuel… et schizophrène. En effet, la musique de John Talabot se veut dansante, fraîche et lancinante et s’adresse à tous les amateurs de musique bien au-delà des seules scènes club, dance ou electronica. Rien de tel pour conclure une chaude journée d’été ou se la donner pour une nuit clubbing atypique et hallucinante; ou les deux.

Africa Hitech (UK/AU)

Duo composé de Mark Pritchard (Global Communications, Harmonic 313, Reload, Jedi Knights) et Steve Spacek (Spacek, Space Invadas). Après deux EP, ils on sorti leur premier album complet l’année dernière sur le légendaire label Warp: 93 Million Miles. Sur scène, Africa Hitech incorpore à ses compos à peu près tous les sons innovants des dernières décennies. Spacek se livrant parfois au jeu du MC et se transformant alors en total rudeboy. Dancehall, Dubstep, 2 Step, Juke, Grime, Techno, Funky et Electronica. Visionnaire, psychédélique, progressif.

Pachanga Boys (Rebolledo + Superpitcher) (MX/DE)

Signé par Matias Aguayo sur son label Cómeme, le mexicain Rebolledo y a développé son style : une disco arrachée dans les rues d’Argentine et mâtinée d’indie house méridionale pas catholique du tout. En 2011, après quelques singles, il sort le surprenant Supervato, évidemment via Cómeme. Quant à son comparse, l’allemand Superpitcher, il assène depuis des années un mix de pop électronique et de techno brillante (Today, Here Comes Love, Heroin) distribué par le très strict label Kompakt – où il est un peu le bras droit de Michael Mayer. En somme, Pachanga Boys c’ est la rencontre du son en dessous de la ceinture, méridional et énergique, de Rebolledo avec l’electronica parfois rigide, mais toujours pêchue et sans compromis de Superpitcher. Et ça donne : The Hippie Dance.

Salva (US, Live)

Salva a mûri dans le Chicago des années ’80 où il a écouté Electro, Juke, Analog & Ghetto House et Hip Hop Underground. Il a depuis migré vers Los Angeles, La Mecque de la bassmusic ricaine. Aujourd’hui à la tête de son propre label, Frite Nite, il est l’un des gros noms du répertoire Friends Of Friends (FoF), label qui a d’ailleurs sorti ses deux meilleures réalisations en 2011: l’album Complex Housing et le Yellobone EP, savants mix de cutting edge bassmusic teintée de house, white noise, wobbly snares, smooth boogie grooves et dubstep. Mary Anne Hobbs, The Fader et XLR8R lui ont demandé les faveurs d’un mixtape, et les ont reçues.

DJ Koze (DE)

Dès ses premiers pas avec le combo hip hop allemand Fischmob, DJ Koze réussi à s’imposer auprès des chaînes musicales. Son projet avec Adolf Noise et leurs samples bricolés créa l’hilarité générale. Plus tard, il réalise de très belles choses pour le label minimal Kompakt, entre autres des remixes pour Matias Aguayo, Chicks On Speed, Justus Köhncke, Who Made Who et Bob Sinclar. Enfin, Koze est membre du trio International Pony et dirige Pampa Records avec Marcus Fink, label via lequel il sort quelques productions personnelles, tout en bossant aussi pour quelques pontes de la techno tels qu’Isolée, Robag Wruhme, Nathan Fake et Blaue Vögel. Mais il peut tout faire ce Monsieur Koze! Ses sets à la fois sales et pleins de fantaisie ressassent toutes ces influences et les agrémentent de house leftfield, broken beats, techno industrielle, dirty disco et techno intemporelle. Du grand art.

Matthias Tanzmann (DE)

Producteur et DJ qui a vu sa carrière internationale s’envoler grâce à la succession de tracks de qualité – personnelles ou d’autres – proposées sur ses deux labels, Moon Harbour et Cargo Edition. Résident des clubs Circoloco et Ibiza DC10, Matthias Tanzmann déroule des sets loopy tech-house et deep-house, et sait mieux que quiconque à quel moment balancer une bonne dose de beats and bass.

Lindstrøm (NO)

Le Norvégien n’en fait qu’à sa tête, mais il le fait admirablement bien. Il a touché à la cosmic house et au disco (I Feel Space), son single Lovesick – en duo avec Christabelle – a cartonné en radio, il a eu les honneurs de remixes pour Franz Ferdinand, Roxy Music et LCD Soundsystem et a aussi monté une compile Late Night Tales. Aujourd’hui, le bouillant nordique dirige le label Feedility et bosse régulièrement avec son spacediscollègue Prins Thomas (2 albums sur le label gantois Eskimo!). Son dernier opus, le surprenant et hétéroclite Six Cups Of Rebel succède à Where You Go I Go Too. Sorti il y a quelques semaines sur Smalltown Supersound, ce disque dégage des sonorités à la fois spaced out, futuristiquement brillantes, prog rock, diverses, exotiques et trashy… Avec Hans-Peter Lindstrøm lui-même aux vocals sur la majorité des morceaux. Installez-vous, tirez-vous, bouclez-vos ceintures et en avant!

Len Faki (DE)

Techno hero, producteur d’une floppée de classiques, DJ de classe internationale. Len Faki débute dans la house et la techno au milieu des années ’90, avant de se forger un statut d’incontournable sur la scène techno berlinoise, une position qu’il maintient depuis maintenant 9 ans. Mais ça ne l’empêche pas d’être aussi très apprécié loin au-delà de la seule capitale teutonne. Un artiste bigarré et inspirant.

Lapalux (UK, Live)

Lapalux : le continuum électro/organique. Brainfeeder, le label de Flying Lotus, a sorti cette année son When You’re Gone EP. Plus anguleux, stratifié et à contre-courant que ses collègues, Lapalux compose un ambient beatscape dont il se sert pour bricoler des samples de voix et de R&B. Le plein d’émotion aux sonorités synthétiques. Extra-terrestre et inouï.

The Time And Space Machine (UK, Live)

Projet solo du vétéran de l’electronic dance, Richard Norris (né en 1965) – rappelez-vous The Grid! Depuis 2006, Erol Alkan et lui se sont fendus de quelques remixes cultes sous le pseudonyme Beyond The Wizard’s Sleeve. En 2010 déboule le premier véritable album de The Time And Space Machine, précédé par quelques singles. L’anglais nous balance une plaque psychédélique où se côtoient freakbot rock, drones, soundscapes, sitare, batterie furieuse et une electronica indescriptible. The Time And Space Machine présentera son dernier-né lors des 10 Days Off. Pour l’occasion, le projet se muera en quintet (avec des musiciens de Beth Orton, Death In Vegas,…) et nous gratifiera d’un show lumineux complètement psychédélique. Le single Pill Party In India avancé par le label Tirk se veut déjà véloce et dansant et combine bongos, batterie live, basse disco, guitare surf saccadée, exotica et electronica. Psychedelic clubbing!

Tags

About author: Sultan El Turrah

Sultan El Turrah

Founder and owner of TheClubbing.com / Document electronic music since 1999.

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising