Interview: Michael Canitrot

Interview: Michael Canitrot

Michael Canitrot

Michael Canitrot producteur, artiste, DJ, organisateur d’évènement… bref un artiste complet et multifacette. Il tourne déjà depuis de nombreuses années dans le milieu de la House, nous lui devons par exemple les célèbres soirées So, Happy In Paris? avec lesquelles il sillonne le monde entier sans oublier ses nombreuses collaboration pour la création d’ambiance sonore avec des marques comme Dior, Cartier, Versace, D&G, Prada ou Mercedes-Benz. Il serait également injuste de ne pas citer sa collaboration avec le Festival International du Film de Cannes dont il sonorise la montée des marches depuis 2003. Ce DJ-producteur connu aussi pour ses compilations Mezzanine de l’Alcazar dont le sixième volume est sorti il y a peu sur le label Defected, est passé récemment à la production de son premier morceau « Feel The Spirit » sorti sur le label Hardsoul Pressings. Dans son agendan « 3000 volts », il a pris le temps de répondre à quelques unes de nos questions. Interview !

TheClubbing.com: Bonjour Michael, vous avez une actualité récente plutôt chargée. Vous venez de sortir récemment votre première production sur le label Hardsoul Pressing, Feel The Spirit. Comment s’est déroulée la collaboration avec le duo Hardsoul qui co-signe la sortie?
Michael Canitrot: Je connaissais déjà Roog et Greg qui sont en fait les deux frères qui tiennent le label. Début 2008 je leur ai envoyé la démo de Feel The Spirit, juste un peu avant la Winter Music Conference. Et quand je les ai croisés sur place, ils m’ont dit: « le titre est génial, on le veut! ». Ils ont alors signé et fait plusieurs remixes.

TheClubbing.com: Quelles sont les artistes qui t’inspirent? Et tes sources d’inspiration en général?
Michael Canitrot: Beaucoup de DJ qui j’ai la chance de côtoyer tels que DJ Yellow, Dennis Ferrer mais encore Bob Sinclar ou Martin Solveig. Mais d’une façon plus large la musique black 70’s, 80’s m’a toujours donné une direction et un chemin à suivre dans mes choix musicaux.

TheClubbing.com: Vous sonorisez aussi depuis de nombreuses années la célèbre montée des marches du festival de Cannes. Un rêve de gosse? Comment avez-vous atterri là?
Michael Canitrot: Un peu par hasard. Je connaissais une personne qui s’occupe du gérer le protocole, d’accueillir les gens en bas des marches etc. En 2003, il m’a demandé de faire une proposition autour de la musique des montées de marches. Ils ont aimé et depuis c’est une expérience incroyable qui se renouvelle chaque année.

TheClubbing.com: Vous êtes aussi le mixer des compilations La Mezzanine de l’Alcazar dont le nouveau volume a été édité sur le label londonien, Defected. Un joli succès. Etes-vous fier de cette réussite? D’autres sorties ou projets de prévu avec ce label ou un autre label?
Michael Canitrot: C’est un super projet et un peu un rêve qui se réalise que de travailler avec Defected. En s’associant à un tel label, j’ai pu coller au maximum à ce qui est joué en live à la Mezzanine de l’Alcazar.

TheClubbing.com: Revenons un tout petit peu à la production, comment se passe vos sessions d’enregistrement? En studio ou chez vous? Avec quel logiciel?
Michael Canitrot: Je travaille sur les idées à la maison en fouillant dans les vieux disques, en écoutant des choses. Ensuite je travaille une pré-maquette soit seul, soit avec mes partenaires. Une fois l’instru bien orientée, on va contacter une team de chanteurs et musiciens… pour mener à bien le titre. Techniquement je travaille sur un pro tools ou digital performer. La musique sort à 95 % de vrais synthé, très peu de plugs à part pour les effets.

TheClubbing.com: Quels conseils donneriez-vous aux jeunes d’aujourd’hui qui ont envie de se lancer dans la musique que ce soit comme DJ ou producteur?
Michael Canitrot: De travailler comme des acharnés afin de trouver sa personnalité et d’affiner son talent. De sortir beaucoup, d’écouter ce qui se fait ailleurs. D’être curieux aussi bien sur les racines de la « musique club » qu’en vers les autres styles actuels.

TheClubbing.com: Toujours en restant dans les nouvelles technologies. Les ventes de CD chutent de manière drastique, le vinyle connait un effet de mode, le numérique (légal) tarde à décoller. Quelle est l’avenir de l’industrie de la musique pour vous?
Michael Canitrot: En tout cas la survie d’un artiste passera évidemment par le live et le développement des produits dérivés. Je crains que la musique seule ne suffise plus. Un « fan » aura toujours envie d’avoir un élément matériel de son artiste. Il y a un peu un côté fétichiste derrière cela. C’est comme ça que je vois les choses, nous continuerons à acheter de la musique mais il faudra réfléchir à associer un titre ou un album avec un objet par exemple.

TheClubbing.com: Après avoir fait un tour d’horizon de votre passé, parlons un peu de votre futur. Quels sont vos projets à venir? Encore un rêve à réaliser?
Michael Canitrot: La sortie de deux maxis prochainement I Can Love Again et Desire qui devrait faire pas mal de bruit. Le prochain volume des compilations _r_Mezzanine de l’Alcazar_r- à sortir en mai toujours sur la label Defected. La soirée So, Happy in Paris? en résidence mensuelle au Queen, mon émission radio hebdomadaire sur Radio FG, la Miami Winter Conference en mars, le Festival de Cannes où je mixerai chaque jour sur les marches. Et enfin une belle tournée en club cet été à travers la France et l’Europe.

TheClubbing.com: Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à nos questions et rendez-vous prochainement sur notre site.

Tags

About author: Sultan El Turrah

Sultan El Turrah

Founder and owner of TheClubbing.com / Document electronic music since 1999.

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising