Réaction de TheClubbing suite à la tragédie de la Love Parade

Réaction de TheClubbing suite à la tragédie de la Love Parade

RIP Love Parade 2010

Toute l’équipe de TheClubbing a été profondément interpellée par le drame de ce samedi 24 juillet à la Love Parade de Duisburg. Cet évènement qui attirait plus de 1,5 millions d’amoureux de la musique, était le symbole de l’esprit festif et pacifique qui pouvait exister au sein du mouvement électronique. TheClubbing, dont les différents membres de l’équipe parcourent le milieu de la musique électronique depuis plus d’une décennie, se sont immédiatement demandé: comment une telle dérive peut-elle être possible? Comment un évènement se déroulant depuis plus de vingt ans a pu se terminer de cette façon? Quelles sont les responsabilités? Quel avenir pour ce genre de manifestation? Quelles seront les répercussions sur le mouvement de la musique électronique?

Les responsabilités

Il n’est pas de notre ressort de statuer sur les responsabilités de chacun ni de prendre parti. Plusieurs enquêtes sont actuellement en cours et elles devront répondre à toutes les questions en suspens. Ces réponses apporteront les différents éléments nécessaires à la compréhension de cette tragédie mais surtout à en tirer les leçons afin de recréer toutes les conditions de sécurité nécessaires pour ce type de manifestation en Allemagne.

Cependant, il est important, aux yeux de toute l’équipe, de faire prendre conscience que dans un évènement de cette ampleur, l’organisateur ne peut-être tenu pour seule et unique responsable, même s’il est la personne la plus exposée. Ce type d’organisation requière de très nombreuses autorisations qui ont toutes été attribuées par les différentes autorités compétentes qui connaissaient tous les détails de la manifestation prévue ainsi que son ampleur.

Il est indéniable que des fautes et négligences ont été commises et un triste bilan le rappelle. Il sera cependant du ressort de la justice de les établir et non à la presse, aux acteurs impliqués (ou non-impliqués) ou aux participants.

L’impact

Le 24 juillet 2010 restera probablement gravé dans toutes les mémoires pendant de nombreuses années et une multitude d’évènements de ce type seront indéniablement regarder à travers un filtre « tragique ». Chaque évènement, qu’il soit sportif, musical ou revendicatif, attirant une foule de personnes au même lieu dans un laps de temps réduit, présente un risque. Il est de ce fait important et capital de prendre toutes les mesures de sécurité nécessaires et surtout, veiller à leur respect. Ces dernières années, les autorités ont commencé à mieux collaborer avec les organisateurs afin de faciliter ce type d’évènement mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir.

En effet, même si depuis une décennie, le mouvement électronique a su redorer son image auprès des médias, du public et des autorités, trop souvent encore, des autorisations sont refusées simplement dû à l’orientation musicale de la manifestation. A l’heure actuelle, de très nombreux organisateurs se voient mettre un frein à des projets par les autorités, les assurances, les services publics, etc. Ces différentes instances n’aident et ne soutiennent que trop peu ces organisateurs dans leur souhait de pouvoir organiser un évènement avec un réel soutien, dans le strict respect des règles et dans un style musical qui berce maintenant notre quotidien au même titre que la Pop, le Rock ou même la musique classique.

La fin de la Love Parade

La Love Parade a vu le jour à Berlin en 1989, quelques semaines avant la chute du mur. Né dans une ville coupée en deux, dans un contexte de tensions internationales, elle était la revendication d’une union possible entre tous les berlinois ainsi que celle d’une réelle égalité entre tous. Cet évènement a su passer de 150 participants pour sa première édition à plus d’un million et demi pour cette édition 2010.

Cette manifestation a aidé à conscientiser le public néophyte à l’émergence d’une nouvelle culture et d’un nouveau courant musical, trop longtemps décrié. Le nombre de participants montre à quel point la musique électronique a su s’intégrer dans notre quotidien et se développer. A son niveau, la Love Parade a aidé à ce développement en inspirant notamment de très nombreux autres pays qui ont développé leur propre parade : la City Parade pour la Belgique, la Techno Parade pour la France, la Street Parade pour le Grand Duché du Luxembourg et la Suisse, etc.

Devant la perte de vingt vies, les organisateurs ont annoncé la fin de la Love Parade. Une décision logique au vue de l’émotion suscitée mais irrationnelle au vue de l’esprit. De tout temps, des drames ont eu lieu. Après le drame du Heysel en 1985 ou le drame du Roskilde Rock Festival au Danemark en 2000, il n’a pas été arrêté de jouer au football dans le stade du Heyzel ou le festival de Roskilde Rock n’a pas disparu. Au contraire, des enseignements ont été tirés pour rendre ses manifestations plus sûres.

Annuler définitivement une manifestation ayant tant contribué au mouvement électronique au nom des victimes, est-ce vraiment la meilleure décision? Est-il permis de dire que ça aurait été le souhait de ses vingt victimes? Est-ce réellement leur rendre hommage que d’arrêter la Love Parade? L’équipe de TheClubbing ne le pense pas. Le plus bel hommage serait une prise de conscience collective afin d’ôter toute notion de profit d’une telle manifestation et de les rendre plus sûr. Il faut rendre à ses événements ce qu’ils doivent être : une fête entre personnes partageant une culture commune ouvert sur le monde et les différences et ce, à travers, un réel soutien des différentes autorités et instances décisionnaires, notamment avec des subventions et subsides afin d’assurer leur pérennité et viabilité sans devoir jamais renoncer à l’esprit de fête et à la sécurité.

Tags

About author: Sultan El Turrah

Sultan El Turrah

Founder and owner of TheClubbing.com / Document electronic music since 1999.

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising