Dennis Coffey – Dennis Coffey

Dennis Coffey – Dennis Coffey

Dennis Coffey - Denis Coffey - Strut Records

A 71 ans, inutile de vous dire que Dennis Coffey est un vieux briscard à qui on ne la fait pas. Dans la place depuis les années 50, cet originaire de Detroit a gratté des cordes dans des ambiances rockabilly, rock’n roll, R’n B, blues ou jazz. Sa biographie fait quelques pages, mais le simple fait de mentionner qu’il a été guitariste de Funkadelic, les Temptations ou membre des Funk Brothers, le backing band de la Motown est un argument incontestable en soi pour jeter une oreille à ce 14ème album studio. Décidemment très en forme, il livre un manifeste de soul/funk extrêmement frais malgré son âge avancé, sur le label Strut Records, division de !K7. 7th Galaxy… Un riff de guitare électrique, quelques percus et c’est parti pour un déluge funk au groove incroyable ! Une énergie définitivement live est dispensée par les cuivres et surtout par cette rythmique pleine d’authenticité, sans compter ce solo qui s’intègre remarquablement dans la richesse instrumentale du crew.

De bout en bout, l’album prendra aux tripes tout amateur de musique black, avec notamment Don’t Knock My Love qui met en avant Fanny Franklin du groupe Orgone pour une soul épique à la fois sensuelle et massive. Beaucoup de featurings contribuent à la variété de cet album faussement solo, comme le lover Mayer Hawthorne qui se prend au jeu sur All Your Goodies Are Gone ou le combo funk de Milwaukee Kings of Forth qui s’illustre sur l’instrumental Miss Millie avec son clavier foufou et sa ligne de basse funky qui vaut son pesant de sueur de James Brown. Sans en faire des tonnes, Dennis Coffey étale ses talents de guitariste sur le très américain I Bet You, laissant tout de même une place à Mick Collins et Rachel Nagy pour en placer une. Lisa Kekaula de The Bellrays donne du coffre sur le très Tina Turner Somebody’s Been Sleeping, une chanson charismatique au parfum old school. Entre deux ballades, le wah-wah psyché de Plutonius ou le déhanchement sexy de Space Traveller, l’écossais Paolo Nutini s’invite sur Only Good For Conversation, comme si les Deep Purple se laissaient pousser des coupes afros…

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising