Brooks – Red Tape

Brooks – Red Tape

Brooks - Red Tape - Soundslike

Et dire que j’ai failli passer à côté de cet album ! Red Tape fait partie de ces œuvres qui, s’y vous n’êtes pas totalement concentré lors de l’écoute, peut paraître anodin. Grossière erreur rectifiée seul face à mon sound system, je me vois re-glisser ce disque dans la fente chérie en dépit d’avoir trouver autre chose à écouter et là j’ai complètement rectifié mon jugement. Le premier album de Brooks, You, Me & Us, sortie en 2002 sur le respecté label Deep House Mantis Recordings, dévoilait un potentiel énorme avec des sonorités House sur fond de bleeps sombres. S’en suivit une reconnaissance immédiate, de nombreux bookings à travers le monde et aussi des remixs remarqués pour Outkast, The Human League et Scissor Sisters.

C’est donc après avoir goûté au strass et paillettes, avec une attirance non feinte pour Berlin et ses fameux clubs gays en réaction à la pauvreté et à l’intolérance de la club culture britannique, qu’Andy Brooks se lance dans la composition de son deuxième album. Le voir signer sur le label de Matthew Herbert, Soundslike, en dit long sur le contenu de l’album. Anticonformiste et à contre courant de la House formaté, l’artiste venant des Midlands est touché par la grâce et nous lâche un kaléidoscope de sa vision si personnelle de la fête, qu’il aime troublée, borderline et explosive. Il compare Red Tape à un second coming-out: « J’ai voulu retranscrire ce sentiment d’avoir la tête maintenue sous l’eau, puis la libération, une forme d’explosion, une sensation immense de soulagement ».

La House underground a trouvé un de ses porte-drapeaux, à suivre les yeux fermés!

Tags

About author: PussySelektor

PussySelektor

Electronic music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising