Windsurf – Coastlines

Windsurf – Coastlines

Windsurf - Coastlines - Internasjonal

Jusqu’à présent, le nu-disco était né sous la neige norvégienne, le monopole étant dans les mains des empereurs et inventeurs du genre Hans-Peter Lindstrom et Prins Thomas. Ce dernier compte dans son catalogue de remixes les victimes Sorcerer et Hatchback, chacun dans son projet solo respectif. En fouinant sur la toile, il découvre par hasard que ces derniers bossent ensemble sous le pseudo Windsurf, dont le premier album deviendra la première sortie du label tout neuf Internasjonal. Prins Thomas s’impose comme directeur artistique de la maison et décide, contrairement à son autre label référence Full Pupp, d’aller chercher des talents ailleurs qu’en Norvège. C’est tout vu, les deux gars de San Francisco sont la cible rêvée pour donner un nouveau souffle à la scène, avec leur mélange downtempo, trance et nu-disco.

Forcément moins froide et plus accueillante, la musique de Daniel Judd et Sam Grawe se distingue dès l’ouverture estivale de dix minutes Moonlight Sun qui semble broder un canevas sonore sur une belle journée d’été! Light As Daylight ressemble à un mégamix un peu facile des compilations Cafe Del Mar, avec néanmoins tout ce qu’il faut pour se détendre, tout comme l’autre track vocal Bird Of Paradise. Windsurf et Cracking The Cube s’inscrivent dans une veine house minimale et organique à la Justus Köhncke, et les influences Vangelis, Space Art ou Pink Floyd sont évidentes sur White Soweto. D’autres morceaux valent le détour comme le funk de plage Pocket Check, The Big Island qui garde le beat caractéristique du disco ajouté à quelques guitares enjouées et mélodies planantes, pour terminer sur le ressac d’un long track ambient de 12 minutes…

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising