Filastine – Dirty Bomb

Filastine – Dirty Bomb

Filastine - Dirty Bomb - Jarring Effects

Filastine avait laissé perplexe à la sortie de son premier LP, qui se perdait dans des détours expérimentaux sans forcément se soucier de l’auditeur. Il y avait tout de même du bon à tirer de Burn It, cet album brut et un peu trop fourre-tout où l’artiste condensait tout ce qu’il voulait mettre dans sa musique, ce qu’il a réussi à distinguer et à mieux répartir avec ce second essai. On peut lire à l’arrière de la pochette : album enregistré à Seattle, Londres, Lyon, New York, Marrakech, Taos Mesa, Tokyo,… Bref son studio est en fait un mappemonde sur lequel il plante des aiguilles empoisonnées d’un mélange d’instruments et de machines où chacun a envie d’écraser l’autre. Des morceaux enregistrés sur le vif, des rencontres intéressantes, des influences nouvelles, le producteur et percussionniste profite des opportunités que lui offre son statut de nomade, lorsqu’il est loin de son fief barcelonais.

Pas d’intro, pas de passerelle interminable, nous rentrons de suite dans le vif du sujet. Les violons menaçants de Singularities sont effectivement messagers d’un voyage dark qui va faire appel à des rythmiques electronica syncopées et des mélodies sèchement agencées. La première escale à l’étranger est introduite par la chanteuse Jessica Skeletalia Kenney sur l’arabique Fitnah, sorte de pop orientale peu conventionnelle. Le grime connaît son heure ethnique sur Hungry Ghosts où les flows percutants de l’aborigène australien Wire MC et du japonais ECD poussent la comparaison vers une rencontre entre Asian Dub Foundation, The Bug et Busdriver. No Lock No Key maquille le ragga avec des couleurs plus vives qu’à l’accoutumée, et il est temps de mette le turban en écoutant les flûtes et percus d’un Blung très connoté ‘désert du Sahara’. Même s’il est toujours en vadrouille, on y décèle ses influences hispaniques sur le flamenco déstructuré de The Sinking Ship qui dérouterait n’importe quel bon danseur. La gitane La Perla ferme l’album sur une prise de voix anecdotique enregistrée dans une cave de Grenade.

Inutile de préciser que la sortie de l’album est un prétexte pour tourner partout dans le monde, faire de nouvelles rencontres et enregistrements à la volée. Le début d’un cercle sans fin pour le bonheur des curieux!

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising