Various Artists – Live At Robert Johnson Vol. 4 by Thomas Hammann & Gerd Janson

Various Artists – Live At Robert Johnson Vol. 4 by Thomas Hammann & Gerd Janson

Thomas Hammann & Gerd Janson - Live At Robert Johnson Vol. 4 - Live at Robert Johnson

Depuis que Chloé est montée dans la cabine de pilotage, le Live at Robert Johnson est devenu instantanément une série incontournable de DJ mix sur CD. Prins Thomas et Ivan Smagghe s’y sont succédés, puis c’est au tour de deux briscards de la house de s’installer derrière les platines en essayant de faire au moins aussi bien que les collègues. Respectivement vendeur de disque puis manager de label et journaliste musical, Thomas Hammann et Gerd Janson dirigent les soirées Liquid at Robert Johnson à Offenbach depuis 9 ans. Avec assez de retour d’expérience dans les baskets pour savoir comment conduire un bon set, le duo insiste ici sur le retour de la house, en rappelant bien qu’il s’agit d’un style intemporel, en souhaitant indirectement bon courage aux contemporains qui se risquent à produire sans copier les pionniers.

Tout doit commencer par une vraie complicité aux platines, surtout dans la sélection, et les camarades font platine siamoise en déroulant une compilation paradoxalement homogène qui s’étale de 1992 à 2008! Tiens par exemple, ce morceau de 1993 signé Juicy Fruit, intro bien comme il faut avec son riff de guitare funky accueillant, qui laisse une place pour cette ligne de basse organique qui détend l’atmosphère et annonce que l’heure qui suit sera house ou rien du tout. Les morceaux sélectionnés par le duo sont manifestement basés sur les goûts plutôt que sur les tendances : DJ du Jour opte pour un breakbeat éthéré, puis le Lovebass de Lontano fait partie des perles deep qu’on peut retrouver au long des 13 titres. Le house spirit nous suit à la culotte à travers un mix simple, sans prouesse technique exceptionnelle, mais avec du bon son à l’intérieur. Et ça suffit. Pour en profiter pleinement, les tracks sont laissés dans leur quasi-intégralité, et on retiendra The Lords Of Svek qui remixent Dr. Nobody avec des airs du I Feel Love de Donna Summer, la musique classieuse de Azymuth, puis deux tracks plus pumpin’ de Chez Damier coup sur coup, qui ont gardé tout le charme du début des années 90 avec ce pied sautillant et ces boucles filtrées. On reste à 120 bpm, tranquille, et on se délecte des productions de l’homme à tout faire Kenny Dope qui peint un morceau de Red Hook Dreams couleur latino, un classique de DJ Duke plutôt grand public mais avec ce qu’il faut d’éléments jazzy pour ne pas sonner mainstream, puis cet alien de Radio Slave qui fait parfaitement la transition sur la pop pur coton de DNTEL qui conclut en beauté ce set ma foi fort agréable.

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising