Radium – Master Piss

Radium – Master Piss

Radium - Master Piss - Psychik Genocide

Presque 20 ans aujourd’hui que Radium persiste dans ce style qu’est le hardcore. Dès 1992, il a contribué à bâtir le grand immeuble électronique français en commençant par le rez de chaussée avec Al Core pour former le duo Micropoint. Instigateurs d’un nouveau style, le frenchcore -la french touch version hardcore- ils deviennent une référence internationale incontournable au même titre que Manu le Malin ou Lenny Dee. En parallèle, Radium travaille en solo et délivre au total trois albums au succès et à la qualité variables mais se forge un son et continue de l’exploiter en cette époque où l’électro et la minimale sont rois. Il marque la fin de cette décennie avec un 4ème disque solo au titre aussi sale et bourrin que les douze morceaux qui le composent, Master Piss.

Pas de révolution en soi, mais Radium fait ce qu’il aime et ça se sent. Il propose des morceaux plus midtempo (tout est relatif) qu’à son habitude, en priorisant l’efficacité, toujours à la recherche du dancefloor killer. Suicide Party démarre sans surprise avec les bonnes grosses basses usuelles, puis les kicks et les cuts qui font bien mal. Dommage qu’il faille attendre le dernier tiers du répétitif Hardcore RIP pour que son thème électrique apparaisse. Les intros traînent parfois en longueur (les morceaux sont clairement destinés aux Djs), mais ont chacun une particularité (c’est loin d’être toujours le cas dans les albums du genre) qui les différencie entre eux et permettent une écoute non monotone. Radium use et abuse de samples explicites comme sur Piss On Me et son vocoder utilisé à la Daft Punk qui lui procure un charme robotique naïf au milieu de cette violence apparente. On retrouve ces derniers samplés à fond sur Work It Harder, c’est certes un peu facile, mais ça marche! Autre cover caricaturale, celle de We Will Rock You de Queen, plutôt bien foutue. Il rappelle enfin ironiquement qu’une telle musique qui tabasse de la sorte parle avant tout au corps avant de parler au cerveau, avec le grinçant No Brain Required. Hardcore will never die, et Radium est sans doute le premier à le penser!

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising