Grum – Heartbeats

Grum – Heartbeats

Grum - Heartbeats - Heartbeats

Blase ? Grum.
Nationalité ? Ecossais.
Marque de fabrique ? L’électro mainstream et les codes barres 2D.
Depuis l’EP Runaway, on n’arrête plus cette machine à tubes aux rouages juvéniles bien huilés, calibrés pour faire chavirer le monde du clubbing de surface. Le jeune Graeme Shepherd a bénéficié d’un buzz comme c’est pas permis, poussant comme du lierre sur les blogs, à tel point que Kevin McKay, producteur de Mylo, le propulse en lui créant son propre label Heartbeats. Bercé par le rock et la synth-pop, son sens de la mélodie et de l’efficacité attire des gens comme Lady Gaga, Late Of The Pier ou Friendly Fires qui lui commandent légitimement des remixes.
 
Heartbeats est un premier album qui vise incontestablement le succès commercial. Le premier morceau de pop-dance Through The Night en est la preuve incontestable, et pas la seule : Fashion ressemble à un anthem caricatural pour gay pride, et LA Lights à un tube des années 80 en dégringolade dans le top 50, malgré son charme digital. Au milieu de morceaux qui embrassent la soupe FM d’un peu trop près, Grum lâche de très bonnes idées : l’hymne eurotrance Heartbeats rend complètement addict, et le scottish s’improvise maestro italo-disco avec Runaway ou Power qui affiche d’excellents breaks à la manière de Kiko. Derrière le psychédélique The Really Long One, Grum peut également dire merci à la Madonna de l’époque où elle lançait sa petite culotte à son public avec le sexy Turn It Up !

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising