James Teej – Evening Harvest

James Teej – Evening Harvest

James Teej - Evening Harvest - Rekids

Le label de Radio Slave et James Masters, Rekids, nous propose le premier album de l’artiste canadien, James Teej. C’est artiste révélé en 2008 par le morceau I’m Human Now, issus de l’EP String Theory sorti sur Connect Four Records, est depuis devenu un de ses artistes Techno dans lequel beaucoup de personne y voit un renouveau et duquel on attend beaucoup. Cependant, sa carrière n’a pas commencé en 2008 mais est bien plus longue. En effet, James Teej commence la musique électronique en 1995 à Canmore dans la région d’Alberta au Canada grâce à un de ses amis qui lui fait découvrir cette musique à travers un K7 mixée de House. Sous le charme de cette musique, il s’équipe et pendant deux années va affiner sa technique et compléter ainsi son background musical déjà bien rempli : études de musique classique, piano, guitare, basse, percussions latines et jazz. En 1997, il réalise son premier EP, Acidik, sous l’alias James T, édité sur son propre label Reflection Records. Cette étape importante commence à lui ouvrir les portes des premières soirées et clubs pour des bookings et DJ sets. En 2005, il déménage à Toronto et mixe dans les clubs les plus répétés de la ville. La même année, il monte son propre studio de production avec son ami, DJ Nitin. Studio grâce auquel, il pourra produire de nombreux tracks et remixes édités sur des labels tels que Tic Tac Toe, Connect Four Records, Parquet Recordings ou Rebirth.

Deux ans après cette révélation, l’artiste nous présente ainsi son premier album, Evening Harvest, édité sur Rekids. Cet album dix titres reprend un ensemble de morceaux écrits pendant le premier semestre 2009. Il nous offre un voyage entre la Deep Techno, la Minimal et la House, oscillant toujours à la frontière, parfois très tenue, entre ses différents styles musicaux. L’album a une double approche puisque James Teej a voulu en faire un album à la fois écoutable chez soi dans une ambiance de détente tout en étant un album que tout DJ pourrait utiliser dans ses sets. Un pari risqué mais réussi! Le titre d’ouverture B4 Springs nous introduit d’ailleurs parfaitement ceci avec son approche émotionnelle et son ouverture douce afin de petit à petit nous amener vers un rythme construit à base de carillons et percussions avant de nous offrir une légère accalmie plus deep et un redémarrage plus puissant encore. Monica Villa prend, pour sa part, un chemin plus Minimal/Tech House grâce à son vocal sur une structure sonore très simplifiée, parfois légèrement trop simplifiée. Late Blooming, bien que s’ouvrant sur une basse légèrement funky, nous propose une approche plus mélodico-mélancolique, sur laquelle un vocal masculin trouvera sa place pour nous offrir un moment de House de plus de sept minutes, un titre qui bien placé peut faire un ravage sur un dancefloor. Sur Greenback, l’artiste collabore avec le groupe français dOP, ce qui nous procure un titre aux voix synthétiques, aux percussions bien présentes dans lequel on sent aussi une partie des influences Funk de l’artiste canadien. We Collide continue un peu le principe initié par le titre précédent offrant une voix suave sur fond de percussions ce qui contraste avec Left Believing qui puise son rythme dans un beat plus tribal ou encore The Rain Awaiting qui s’inspire clairement des sons de l’Orient et est construit par l’ajout de couches sonores successives. Sicken, pour sa part, va chercher dans les profondeurs des basses et des synthés pour nous créer une atmosphère plus que probablement inspirée à l’artiste par les ambiances des célèbres clubs de Berlin. L’album se termine sur le titre très éclectique, All We Have Is Time, mélangeant le piano aux rythmes Jazz, la guitare aux inspirations Blues, la voix teintée de Soul, pour nous faire terminer ce voyage en douceur et en descente progressive.

Avec son album, Evening Harvest, James Teej réussi à concrétiser l’attente des fans et de la critique avec un dosage réussi entre les différents styles musicaux et ses influences. Bien que tous les titres ne se valent pas et sont parfois un peu inégaux, cet album nous offre cependant un réel voyage dans un univers si particulier… n’est-ce pas là, finalement la preuve de la réussite de son pari?

Tags

About author: Sultan El Turrah

Sultan El Turrah

Founder and owner of TheClubbing.com / Document electronic music since 1999.

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising