Various Artists – Strictly Bob Sinclar

Various Artists – Strictly Bob Sinclar

Various Artists - Strictly Bob Sinclar - Strictly Rhythm

Le label légendaire Strictly Rhythm choisit ce qui s’exporte le mieux des contrées françaises vers l’international en mettant l’ambassadeur de la house grand public Bob Sinclar sur la pochette limite érotique du nouveau volume de la série Strictly… Depuis qu’il exhibe son torse imberbe, ses lunettes de soleil, et ses morceaux commerciaux sur les radios pouêt-pouêt, Bob Sinclar semblait à jamais banni de notre répertoire électronique. Il ne faut pas oublier qu’il fut l’un des pionniers de la house française, avec notamment son génial album Paradise ou autres productions sous le pseudonyme The Mighty Bop. Son actuel statut de DJ superstar n’a pas pour autant corrompu ses goûts.

Pour commencer, il redonne une jeunesse à Ultra Naté et son classique Free en le remixant à sa sauce. Petite frayeur, il enchaîne avec l’une de ses (mauvaises) productions euro-house, mais repointe vite son nez dans un contexte club plus sérieux avec la vélocité de Michael Calfan (qui réitère néanmoins sur le deuxième cd avec l’insipide Disco Inferno). Bob est devenu une star malgré lui et n’est pas un produit des majors, c’est sans doute pourquoi il ne renie pas ses origines en ressortant quelques classiques poussiéreux de son bac pour rappeler d’où il vient, la plupart du temps récemment remixés comme Barbara Tucker (I Get Lifted dont le groove est idéalement revu par notre beau gosse), Da Mongoloids (Spark Da Meth remix au goût du jour par ATFC), Armand Van Helden (le vaudou Witch Doktor rendu plus mainstream par Eddie Thoneick) ou Josh Wink (Higher State Of Consciousness revu hardhouse par son créateur).

Il reste cependant fidèle à sa réputation de pousseur de tubes avec le hit saxophonisé I Called U de ATFC, l’imparable Hey Hey de Dennis Ferrer qui n’échappe à aucune compilation de ce genre, l’old school New York Express de Hardhead (ça fait plaisir!), ou le jazzy Horn Song de The Don. Hormis une poignée de titres plus ou moins détestables (en particulier son titre fidget In The Ghetto avec Mr V), on n’échappe pas à quelques satisfactions comme comme le track diaboliquement dancefloor de DJ Chus & Rob Mirage, la house filtrée et entraînante de Reboot, un essai kuduro de DJ Gregory, l’afro-house efficace de Circle Children, ou le remix de Mr V pour Hardrive qui clot ce mix sur une note deep.

Au final, un DJ set house qui se respecte et respecte les codes du clubbing en associant fluidité, montées crescendo et sélection sympathique.

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising