Interview: Stephen

Interview: Stephen

DJ Stephen

Stephen, DJ résident des célèbres soirées Mad Club au Fuse à Bruxelles, nous consacre quelques minutes lors d’une de ses soirées pour répondre à nos questions. Une petite interview de présentation pour ce DJ parfois méconnu mais au combien talentueux.

TheClubbing.com: peux-tu nous parler un peu de toi?
Stephen: Et bien j’ai 26 ans, j’ai commencé à acheter des disques en 1989, juste pour le plaisir… Pendant six ans, je me faisais plaisir ainsi qu’à mes potes. C’est en 1996 que j’ai commencé à jouer devant un public, dans un café branché de Charleroi (B) : « La petite Fugue ». J’ai joué trois ans et demi là-bas (j’y joue encore de temps en temps) jusqu’au jour où Rudy est passé car il avait entendu un CD que j’avais fait. Il m’a demandé si je voulais bien venir faire un essai aux Mad Club (Fuse). C’était la deuxième ou troisième soirée des Mad au Fuse. C’était encore le mercredi juste au Motion il y a de cela presque quatre ans maintenant… Le public a accroché dès la première soirée ainsi que Botheram et Rudy, me voici donc résident aux Mad Club!

TheClubbing.com: Tu es donc résident aux Mad Club depuis presque quatre ans, est ce l’endroit qui t’a toujours fait rêver?
Stephen: Quand même. Le Fuse fait rêver un peu tous les DJ je pense…

TheClubbing.com: Quels sont tes projets pour l’avenir?
Stephen: Du coté de chez moi à Charleroi, je suis à la base de plusieurs idées de concepts qui ont fait revivre la vie nocturne dans cette ville tant critiquée… Le principal concept est « Lounge.a.soulful.celebration » qui se déroule dans une brasserie de plus ou moins 400 personnes, une fois par mois avec une clientèle très sélectionnée. Ce concept est né de Nico, Manu et moi (qui sont aussi mes deux meilleurs amis). Cela fait presque deux ans que nous faisons ces soirées. Grâce à ces soirées, j’ai acquis une notoriété en jouant aux cotés de grands DJ comme : Gilb’r, Jef-K, Ivan Smagghe, Raoul, Geoffroy, Mo & Benoelie, Nathan Coles, Smos & Baby B, Brandy, et j’en passe. Et c’est justement Brandy qui m’a proposé une place de résident deux fois par mois au Pure à Tournai (B) pour son nouveau concept le samedi: « Le Sub » et ce depuis le 28 septembre 2002. Je joue aussi dans d’autres petites soirées plutôt electro et là, je change de nom de scène, c’est Discomacho. C’est aussi un projet de sortir une plaque sous ce pseudo car je travaille chez moi sur mon pc, je fais des « trucs » electrodiscohouse…

TheClubbing.com: Où est-tu résident actuellement?
Stephen:
– Lounge.a.soulful.celebration: une fois par mois le samedi à la Brasserie « Le Roy » (Rue du collège, 6000 Charleroi)
– Subclub: deux fois par mois le samedi au Pureclub, Tournai (Barry)
– Mad Club: une fois par mois le vendredi au Fuse (Rue Blaes, 1000 Bruxelles)
– Fantomas: une fois tous les deux mois à Charleroi (pas d’endroit défini)

TheClubbing.com: Et à propos de ta discographie? Peux-tu nous en dire plus?
Stephen: Je n’ai encore rien derrière moi, je ne m’y suis jamais vraiment mis à fond car je n’ai pas beaucoup le temps, en semaine j’ai un boulot qui me prend beaucoup de temps. Je bosse dans la pub pour la diffusion de tout ce qui est événementielle et culturelle. Là, je travaille sur quelques morceaux depuis 3-4 mois mais je ne suis pas encore prêt…

TheClubbing.com: Dans le style dans lequel on te connaît aux Mad Club ou plutôt electro?
Stephen: Electrodisco. Un peu dans le style de Blackstrobe, Playgroup,… mes influences musicales viennent de Prince, Kraftwerk, Yellow Magic Orchestra, Giorgio Moroder, Depeche Mode,… Dans les nouveaux artistes (de ces 5-10 dernières années), j’adore Herbert, Playgroup, Atjazz, Carl Craig, Chicken Lips,… Dans tout ce que je joue on ressent beaucoup d’influences funk et disco, ce sont mes influences et pas vraiment les trucs que je joue habituellement. De temps en temps, j’en place un car j’adore voir la réaction des gens…!

TheClubbing.com: Leur réaction est-elle a la hauteur de tes espérances?
Stephen: Pas toujours, ça dépend où! Aux Mad Club, bof. Maintenant aux Lounges, c’est le carton! Mais là-bas c’est mon public, ils me connaissent depuis 6-7 ans maintenant. Aux Mad Club, le public change régulièrement et est plus jeune aussi. C’est plus grand et il veulent que ça tape! C’est dommage… C’est dommage de passer de la trance alors que la house, la disco, les percus,… sont beaucoup plus festives!

TheClubbing.com: Et durant toutes ces merveilleuses années, quels sont tes plus beaux souvenirs?
Stephen: Les soirées à la Petite Fugue de plus ou moins 50 personnes. Les gens dansaient sur le bar, dans l’escalier, sur l’appui de fenêtre et moi j’étais torse nu et je dansais avec mes disques! C’était grave! C’est d’ailleurs là-bas que j’ai rencontré la plupart de mes potes. Sinon la première soirée Lounge.a.soulful.celebration était fameuse aussi!

TheClubbing.com: Et ton pire souvenir?
Stephen: Avoir oublié une partie de mes disques à une soirée mais heureusement, ils étaient bien au chaud! Un pote les avaient mis en sécurité. Les disques, c’est sacré!

TheClubbing.com: Comment te définirais-tu en quelques mots?
Stephen: Sage et clean…! (Par rapport a mon métier de DJ bien sur!)

TheClubbing.com: Justement, que penses-tu de certains DJ et clubbers qui eux ne le sont pas?
Stephen: Ils font ce qu’il veulent. Je t’avoue que je ne sais pas ce que c’est, vu que je n’ai jamais rien prit! Mais je trouve ça quand même dommage car on peut autant s’amuser avec 1-2-3-… verres d’alcools. Je sais que ce n’est pas le même délire mais bon… Ce qui me fait peur, c’est pour la génération qui arrive… Je pense qu’il n’y a pas ou plus assez de campagnes de prévention… A suivre…

TheClubbing.com: Je te remercie de m’avoir accorder un peu de ton temps pour cette interview et on se voit aux Mad Club, aux Sub ainsi qu’aux autres soirées très prochainement!
Stephen:Merci à toi aussi, à bientôt, peace, love and… Capatazz!

Tags

About author: Law

Law

Founder of TheClubbing.com

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising