Deadbeat – Roots & Wire

Deadbeat – Roots & Wire

Deadbeat - Roots & Wire - Wagon Repair

Le label canadien Wagon Repair propose ce mois-ci une bien curieuse surprise. Les amateurs d’atmosphères étouffées à la Maurizio vont être contents, grâce à ce nouvel album de Deadbeat qui redonne un sens au dub minimal. Gratifiant avec ses sorties des labels pointus comme Musique Risquée ou ~Scape, le montréalais s’exile à Berlin comme tout le monde, pour préparer ce Roots And Wire écumeux. Habitant à Montréal, il sort des disques sur des labels berlinois, et en arrivant à Berlin, c’est un label montréalais qui le sollicite, comme quoi rien ne se perd, et c’est l’occasion pour Scott Monteith de creuser un tunnel géant entre ces deux villes, parsemé de reverb et de beats lents compressés.

Comme pour incarner le come back de Rhythm And Sound, son style l’amène à travailler rationnellement avec le rare Paul Saint Hilaire aka Tikiman, qui est au dub digital ce que Robert Owens est à la house. Ainsi son reggae mystique ouvre le rideau avec la rythmique presque dubstep de Rise Again qui s’apparente aux premiers travaux de Massive Attack avec Horace Andy, puis le referme avec la roots attitude de Babylon Correction, plus proche de Kingston que de Montréal! Influencé par Basic Channel, Deadbeat est moins sévère avec l’auditeur, lui enfonçant des beats doux mais lourds et des basses profondes comme le grand canyon dans les tympans (Roots And Wire,Sun People (Dub Divisionaire)). Son dub digital est parfois plus proche du dancefloor que du bar: le percussif Grounation invoque les esprits de Plastikman et Fumiya Tanaka et Xberg Ghosts force le danseur à fermer les yeux… Le point culminant de l’album s’appelle Deep Structure, où Guillaume Coutu-Dumont installe ses percussions sur une magnifique deep techno, si limpide qu’on y voit à travers…

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising