Interview: Fabrice Lig

Interview: Fabrice Lig

Fabrice Lig

A l’occasion de l’ouverture de son nouveau club en région montoise, le Colorz, Fabrice Lig nous accorde un entretien. Ce DJ belge à la carrière international n’est plus à présenter tant son apport à la musique électronique et à la scène belge est important. Pour preuve, le voici lancé dans une nouvelle aventure.

TheClubbing.com: Salut Fabrice, ton actualité est très chargée, c’est pourquoi on te remercie d’avance de nous octroyer ces quelques minutes de ton précieux temps.
Fabrice Lig: Il n’y a pas de quoi!

TheClubbing.com: Pour ceux qui l’ignorent encore, tu prépares l’ouverture d’un club nommé le Colorz. Il est situé à Mons et ouvrira ses portes ce samedi 4 avril 2009. D’abord, commençons par le début, pourrais-tu nous nous présenter ce projet?
Fabrice Lig: C’est un projet que l’on monte à trois personnes. Il y a Brandy, dj house de la région de Mons qui a fait ses preuves sur la scène nationale depuis pas mal de temps. Il y a également Benoît, un ami français et enfin moi. En ce qui concerne le club, point de vue musical, il sera uniquement électronique. Ce sera vraiment quelque chose d’unique dans le sens où, au niveau du son, c’est un système Funktion One. C’est vraiment la référence mondiale, en tout cas au niveau électronique. Au niveau des light on a fait appel à une société allemande de Berlin qui s’appelle Room Division. Cette boite a fait les installations de certains clubs comme le Watergate à Berlin, le Studio Martin à Bucarest et encore d’autres dans le monde. Ils sont spécialisés en montage sous forme de Led mais plus recherchés artistiquement et basés sur des projections plus abstraites. C’est vraiment unique en Belgique et ça l’est presqu’en Europe.

TheClubbing.com: Justement, quand tu parles du son « Funktion One » et des light « Room Division », l’objectif que tu vises est-il de créer un nouveau Berlin pas trop loin de chez soi?
Fabrice Lig: Non pas vraiment car je ne suis pas forcément fan de Berlin. J’aime bien cette ville mais je pense qu’il du bon et du mauvais dans chaque ville, raison pour laquelle il n’est pas intéressant de la reproduire à l’identique. Le but est de vouloir prendre le meilleur de chaque endroit. J’aime beaucoup Londres, beaucoup Berlin et également beaucoup la Belgique. On a aussi un public très spécial et une atmosphère dans les clubs très prononcée. Le but est d’essayer de prendre le meilleur de tout ce que j’ai vu dans le monde pour en faire la synthèse mis à la sauce belge. On peut finalement dire que ce club est une somme d’expériences additionnée à une chaleur qui fait la particularité notre pays.

TheClubbing.com: Où cela va-t-il se passer?
Fabrice Lig: C’est très facile car c’est au complexe Cinéma Imagix de Mons. Quand tu prends la sortie Mons sur l’autoroute E42, tu arrives directement sur le parking. Au niveau localisation, on peut difficilement faire mieux.

TheClubbing.com: Lancer une telle organisation demande des bases de réflexion solides, quelles ont été tes motivations à la création du Colorz?
Fabrice Lig: Ça débute d’abord de certaines opportunités. Tout part de Brandy qui voulait créer un club depuis très longtemps. Il a travaillé pour trouver des endroits. C’est de cette façon que nous avons atterri au complexe de cinéma. Ensuite, nous nous sommes parlés parce que nous sommes de très bons amis. Il m’a naturellement proposé de faire cela avec lui. Je ne pense pas que j’aurais été l’élément déclencheur du projet car mon emploi du temps est vraiment chargé. Cependant, quand il me l’a proposé, je n’ai pas hésité longtemps avant d’accepter car j’ai une bonne expérience des clubs et j’aurais trouvé ça dommage de pas en faire profiter. De plus, je suis quelqu’un d’observateur, donc quand je voyage je fais vraiment attention aux endroits où je vais. Le travail de réflexion est donc présent depuis très longtemps, il restait à faire une synthèse de tout ce que j’avais emmagasiné.
Dans un second temps, le fait d’avoir son propre club permet également d’être son propre patron et de se permettre beaucoup de choses qu’on ne pourrait se permettre ailleurs. Je parle bien entendu au niveau musical. En outre, tu peux te permettre de travailler sur du long terme ce qui n’est pas le cas quand tu vas jouer ponctuellement dans d’autres clubs où il faut être efficace sur deux heures de temps et construire quelque chose de bien précis. Quand tu as ton propre club, tu peux construire des choses sur du long terme et c’est aussi dans cette optique-là qu’on souhaitait travailler.

TheClubbing.com: Cela signifie que l’on va moins voir Fabrice Lig sur les scènes internationales?
Fabrice Lig: Pas forcément mais en tout cas je vais plus sélectionner mes soirées qu’auparavant. Pas que je faisais n’importe quoi, mais dès à présent, nous sommes les ambassadeurs du club quand nous nous rendons à l’étranger. Cela souligne l’intérêt d’aller dans des endroits intéressants. Ceci dit, il est cependant vrai que je serais présent un maximum au Colorz.

TheClubbing.com: Est-ce que quelque part, l’ouverture de ce nouveau club signifie que la scène électronique actuelle en Belgique ne correspond pas forcément à tes attentes ou en tout cas à l’image que tu peux t’en faire?
Fabrice Lig: Non, ce n’est pas vraiment la raison. Mais c’est cependant vrai qu’il n’est pas plus mal de monter son propre projet car il n’y a pas vraiment de clubs actuellement en Belgique où je me retrouve complètement. Il y a bien le Fuse et le Café Capital à Anvers. J’y suis résident lors des soirées Subscape où je m’amuse vraiment bien. Là, cela correspond totalement à mon esprit. Il y a de temps en temps le Café d’Anvers, mais c’est vrai qu’en général, je ne peux pas dire qu’il y a des tonnes de clubs où je me retrouve au niveau musical. Pourtant je suis très ouvert, que ce soit dans mes sets mais aussi pour le reste. Cela se remarque assez fortement dans le choix de nos résidents je trouve.

TheClubbing.com: Justement, en parlant de résidents, on peut voir que tu t’entoures de personnes bien actives et qui représentent vraiment bien la scène belge. Est-ce que tu peux nous en parler en quelques mots?
Fabrice Lig: Tout d’abord, ce sont tous des gens que je connais, que je respecte et que j’aime tant au niveau musical mais également humainement. C’est très important car tu montes une vraie équipe pas spécialement sur base de noms mais surtout sur base des personnes. Dans tout ce que je fais, le côté humain est important. Il y a notamment Jean Vannesse de Spirit Catcher, qui est un très bon ami depuis toujours. Jean était en fait un choix naturel car on a toujours vécu des aventures si bien dans des projets musicaux que dans le reste. De plus, Spirit Catcher tourne dans le monde entier depuis trois-quatre ans. Cela n’arrête pas. Jean se situe entre la House et la Tech House mais toujours bien funky et dansant. Il faut quand même souligner que nous avons des résidents belges mais qui sont d’une envergure internationale. Il y a également Kolombo qui lui aussi touche à tout et voyage un maximum. Il a aussi une expérience importante dans le milieu. Il y a également Brandy qui a été résident du Rêve d’Ô à Tournai puis à Barry et du Sub. Il a une bonne expérience des résidences. C’est important car cela se gère autrement. Lui est plus house mais ouvert à tout. Massimo Dacosta qui sera LE résident House, car la house dans un club amène le sourire, la fête, c’est ce que l’on veut dans notre club. Il est un des meilleurs représentants de la scène house en Belgique, il tourne partout aussi. Il y a également Romain qui est un gars de Mons. Il est la bible de la musique électronique, est très ouvert et connaît tous les styles. Il va plutôt s’occuper des Warm Up que je considère comme hyper importants, certainement tout autant que l’est un guest en plein milieu de soirée. Enfin, je serais également de la partie.

TheClubbing.com: La soirée d’ouverture est donc prévue ce samedi 4 avril, à quoi doit-on s’attendre?
Fabrice Lig: Il faut s’attendre à quelques surprises. Tout ce que je peux dire c’est que le slogan qu’on a trouvé pour le club est « a new clubbing revolution ». Ca peut paraître un peu pompeux mais franchement, ce que les gens vont découvrir ce week-end est inédit. Je parle au niveau technique mais après on fera tout ce qu’il faut pour créer une bonne ambiance. Le but du Colorz n’est pas d’aller chercher le dernier morceau pointu de Berlin mais surtout de retrouver l’esprit des clubs, de sortir pour s’amuser, pour s’éclater. C’est un peu ce qui nous manque dans les boites, surtout à l’étranger. Nous sommes un peu préservé ici en Belgique, l’ambiance y est toujours bonne. Ce que l’on veut par ailleurs, c’est contenter un maximum et pas uniquement les dix puristes du club. Il faut que tout le monde s’amuse afin de repartir chez eux en ayant passé une bonne soirée. Ce que l’on souhaite aussi c’est de créer une identité musicale, que les gens viennent pour l’ambiance du club, pour la musique et non pour un dj en particulier.

TheClubbing.com: On connaît la culture électronique de villes comme Anvers, Bruxelles ou Liège, qui bougent beaucoup. A quel niveau situes-tu Mons sur ce point-là?
Fabrice Lig: Il y a une scène électronique notamment grâce aux Glamorama même si ce n’est pas uniquement de l’electro. Puis il suffit de voir les Montois que l’on peut trouver un peu partout dans les boîtes à Bruxelles. Le but évidemment, c’est d’attirer les montois mais aussi les gens d’ailleurs. La Belgique est un petit pays, on est près de tout. On est également proche de la France, on connaît d’ailleurs beaucoup de français. Nous souhaitons avoir un public varié, hétéroclite par rapport aux nationalités et régions et tenter d’opérer un bon mélange ainsi que d’attirer tous les vrais motivés de la musique électronique. Il faut pour cela que le Colorz soit quelque chose d’unique car on veut que les gens se déplacent pour quelque chose. On ne peut pas demander aux anversois de se déplacer jusque Mons alors qu’ils ont aussi bien à côté de chez eux. Enfin, il faut aussi noter qu’on est réellement un des seuls clubs wallons de musique purement électronique, ce n’est pas si courant que cela.

TheClubbing.com: Tu peux nous donner certains noms de guests programmés les prochaines semaines?
Fabrice Lig: Pour l’instant on ouvre que le samedi et on est basé que sur les résidents. On va opérer un programme selon les disponibilités de chacun mais dans un premier temps, ce sera uniquement les résidents. Comme je te l’ai déjà dit, on va d’abord essayer de se construire une identité musicale. Je rappelle quand même que nos résidents nationaux sont à l’étranger des guest internationaux. Cependant, nous aurons des guests internationaux mais à partir de la rentrée. On fera une soirée un vendredi par mois durant laquelle j’inviterais des gens que j’aime et que je connais style Marco Passarani, Ken Ishi, Château Flight, Matthew Johnson, pour te donner des idées. Quoiqu’il en soit, le but n’est pas de faire venir des guests pour la forme mais de nous faire plaisir, d’éduquer un peu les gens et de leur proposer de découvrir des choses.

TheClubbing.com: Tu trouves encore le temps de coupler tes sorties musicales et l’organisation du Colorz?
Fabrice Lig: Oui, ça va. Disons que ces derniers temps, je me suis plutôt concentré sur le club mais j’arrive encore à sortir des releases. Prochainement le deuxième opus de Purple Raw sur Versatile est prévu. Il y aura aussi des remixes du morceau The Soul Is Back du dernier album de Soul Designer. J’ai fait également un remix pour DJ Hell, mais j’ignore encore la date de sortie. Enfin voilà, je travaille encore à côté et j’arrive à tout boucler jusqu’à présent.

TheClubbing.com: Enfin, je te laisse un peu la parole, si tu dois nous vendre ton concept, nous donner l’envie de venir au Colorz, que nous dirais-tu?
Fabrice Lig: J’invite vraiment tout le monde à venir découvrir le club. Depuis que j’en parle, je suis assez content car les réactions sont bonnes. Les gens s’y intéressent, ils connaissent le sérieux avec lequel on considère les choses. J’espère que tout le monde en profitera et viendra au Colorz car ce sera une expérience que les gens n’ont pas connu avant. Puis finalement, ce n’est pas tous les jours qu’un nouveau club ouvre, club que je garantis spécial. J’invite tout le monde à nous rejoindre et je pense qu’ils ne seront pas déçus en tout cas s’ils aiment l’électronique et la fête!

TheClubbing.com: Un grand merci de nous avoir octroyé un peu de ton temps et au nom de toute l’équipe de theclubbing, je te souhaite une très bonne continuation dans tes différents projets!
Fabrice Lig: Merci à vous et on se voit très bientôt au Colorz.

Tags

About author: lespagnol

lespagnol

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising