Various Artists – Body Language Vol. 08 by Modeselektor

Various Artists – Body Language Vol. 08 by Modeselektor

Various Artists - Body Language Vol. 08 by Modeselektor - Get Physical Music

Cette nouvelle sortie de chez Get Physical vient s’ajouter à la pile de trucs à faire du duo berlinois Modeselektor. Leur succès Moderat (avec Apparat) à peine digéré, la création de leur propre label Monkeytown Records, une tournée mondiale à préparer, et maintenant ce Body Language vol.08! La sélection de cette série d’habitude fine et élégante, proposée par Junior Boys, M.A.N.D.Y., DJ T. ou Château Flight prend une expression plus brutale et trash en devenant le volume le plus fou par cet éclectisme un peu masqué qui tourne autour du hip-hop, de l’électro et du dubstep. Le duo turbulent commence par une Outro pour bien montrer qu’il sont là pour mettre le bordel, avant de taper avec le breakbeat bancal de Rustie, puis la techno bien grasse d’Osborne, vite enchaînée avec l’homme qui monte Boy 8 Bit. A partir de là, on sait qu’on va bien s’entendre.

Alex Cortex assure une pause café acide, et au milieu de tout ça, Gernot Bronsert et Sebastian Szary utilisent intelligemment les parties vocales ou les plus calmes d’un morceau pour assurer les transitions entre des styles qui ne se marient pas forcément si on parle de tempo. Modeselektor dépucèle Get Physical avec des styles que l’on n’a pas l’habitude de trouver dans son catalogue comme le dubstep décapant de Benga, puis enfantin de Untold, le hip hop harmonique de Busta Rhymes, ou les symphonies anesthésiques de Mark Pritchard. Ils mélangent l’electro-hip-hop incisif de Djedjotronic et Spoek avec la house gloutonne old school de Dorian Concept, puis placent un Robert Hood, rappelant au passage qui est le boss de la minimale techno avec un track puissant qui débouche de manière improbable sur la révélation Major Lazer et sa fidget house brute de pomme. Après avoir refermé une insupportable porte qui grince signée Boys Noize, ils laissent tourner le Nights Off de Siriusmo, du vrai disco moderne, pour mieux revenir à du dubstep profond et élégant avec Scuba. Ces 29 titres laissent la place pour un petit plaisir psychédélique avec Animal Collective pour l’un de leurs rares morceaux accessibles. Pour terminer, Modeselektor choisit un trio de fin de premier choix, avec un autre track de Siriusmo dans sa facette grime, puis un extrait du dernier album de Juice Aleem en version instrumentale produite par Si Begg, et le délire s’achève sur l’un des morceaux les plus intenses de leur dernier album fusionnel avec Apparat… Pfiou…

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising