Various Artists – FabricLive.50 Autonomic (D-Bridge & Instra:Mental)

Various Artists – FabricLive.50 Autonomic (D-Bridge & Instra:Mental)

Various Artists - FabricLive.50 Autonomic (D-Bridge & Instra:Mental)

Autonomic, c’est un peu comme si la drum’n bass renaissait de ses cendres. Après des années de créations, de sueur et de styles développés (liquid funk, hardstep, jump up, darkstep) toujours dans le but de foutre le feu, le style s’est démocratisé en tombant en partie dans une spirale commerciale inévitable. Il fallait bien que les vieux tapent du poing sur la table. D-Bridge, membre du crew superstar Bad Company et auteur de quelques plaques devenus classiques, s’associe à Instra :Mental, duo lui aussi acteur de la scène, mais qui laissait déjà entrevoir une volonté de rebondir au début de la décennie en avouant clairement ses influences pour les sons de Detroit ou le catalogue Warp Records. Ils se penchent aujourd’hui sur le sort d’un genre selon eux en perdition, mais qui mérite une renaissance sous une forme très personnelle et dotée d’une âme inébranlable. Comme une mini communauté, Autonomic et d’autres artistes font couler du son dans une veine organique à travers ce FabricLive, point d’orgue des podcasts qui ont fait leur réputation.

Ce volume symbolique de la série FabricLive doit son aspect collector non seulement à la mise en avant publique d’un genre nouveau, mais aussi à son caractère inédit puisque des artistes comme Scuba, Distance ou nos protagonistes ont écrit des morceaux spécialement pour ce cd. Le résultat final est très mental et à vrai dire assez loin du dancefloor. Le top départ est donné sous forme d’un trip hop très deep et féminin avec Riya. Nos DJs consolident le mix avec leurs productions entre dubstep et ambient, et donnent un fil conducteur où le tempo n’est pas un problème. Vaccine l’accélère, Consequence remixe ASC dans un aquarium en maintenant cette paisible tension qui règne.
Avec Lover Shell, Consequence ouvre une soupape electronica de toute beauté pour laisser passer sereinement les beats qui claquent de Distance, à l’élégance toujours significative. Toujours intense et profond, le set passe par plusieurs phases : le dub digital de Pearson Sound, un a cappella carrément R’n B colle parfaitement aux expérimentations de Genotype, un dernier tiers plus brutal qui ressemble de près ou de loin à de la jungle avec Skream ou ASC, puis le vent s’arrête de souffler avec le fabuleux Eclipse de Scuba.

Le rythme de croisière est loin d’être fainéant avec ses 31 titres qui semblent suivre la règle de ne jamais laisser un morceau s’installer plus de 3 minutes, de sorte à ce que l’auditoire ne s’ennuie jamais. Il s’agit là incontestablement de l’un des volumes les plus intéressants de la série, joué par des perfectionnistes qui enchaînent des tracks taillés dans le cristal…

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising