Mark Broom – Acid House

Mark Broom – Acid House

Mark Broom - Acid House - Saved Records

Un petit évènement se produit cet été dans le monde de la musique électronique « Made in UK ». En effet, l’artiste Mark Broom nous annonce enfin son nouvel album après presque quinze années de présence ininterrompue sur le devant de la scène. Cet artiste débute en effet sa carrière à la fin des années 80 et au début des années 90 en pleine explosion de la scène électronique anglaise. Tout commence un peu par un accident du sort en 1989 où lors de vacances à Ténériffe, il découvre le son House de Chigaco et l’Acid House. De retour dans son pays natal, il achète immédiatement ses premières platines et se lancent dans le mix et la production de ce type de sons qui le subjuguent totalement. En 1992, il est repéré par un certain Pete Baby Ford qui le prend comme résident dans son nouveau club ce qui lui permet d’attirer l’attention d’Ed Handley et d’Andy Turner de Black Dog Productions. Cette rencontre se terminera en studio et en plusieurs releases sur General Production Recordings, tenu par un certain Dave Hill. Après deux années de collaboration intense, Mark Broom et Dave Hill lancent leur nouveau label, Pure Plastic, sur lequel Mark sortira de nombreux EP ainsi que son premier (et unique jusqu’il y a peu) album, Angie Is A Shoplifter, en 1996. Si je suis totalement correcte dans l’information donnée, il a encore sorti un album, Indoor Culture (toujours sur Pure Plastic), à travers son duo avec Dave Hill sous le pseudonyme, Rue East, en 2001. Plus récemment, Mark Broom s’est aussi fait remarquer par ses différents remixes sur le label lillois Signaletik Records, dont plusieurs se sont placés dans le top des ventes Beatport, ainsi que par ses récentes productions sur le label de Nic Fanciulli, Saved Records. Nous avons tous entendu ses derniers titres tels que Jackpot, Meltin’ Pot, Supersnout ou encore Scream. Un artiste que nous pouvons aussi retrouver sur des labels tels que 20:20 Vision, Material ou Blueprint.

C’est après ce parcours bien rempli, après avoir parcouru plusieurs dizaines de fois le monde, après avoir remixé bon nombre d’artistes que Mark Broom, dont le cœur oscille entre la House Oldschool et la Techno bien poussive, nous propose son nouveau double album, Acid House. C’est donc avec une certaine impatience et peut-être une légère appréhension (et si ce n’était pas à la hauteur des attentes?) que j’ai démarré cette écoute. Heureusement, dès les premières minutes de l’album, on se sent rassuré et on se dit qu’on pourra se laisser aller à une écoute plus approfondie sans risque de mauvaise surprise. L’album prend l’orientation des dernières productions de l’artiste sur Saved Records comme si celles-ci n’avaient été qu’une sorte de mise en bouche ou de teasing annonciateur de cet album. Le titre d’ouverture, Gap, est d’ailleurs judicieusement choisi puisqu’il reflète bien l’esprit de cet album avec du dynamisme, des sonorités oldshcool, une petite touche de Disco et une grosse cuillérée de Tech House et le tout saupoudrée de l’esprit festif. Entre les mains du grand chef, Mark Broom, nous recevons ainsi un plat savamment réussi et d’une redoutable efficacité. S’ensuit le titre Lemon qui poursuit la lignée du morceau d’introduction avec une légère touche plus acidulée qui n’est vraiment pas pour déplaire. Avec Don’t Feel It, léger changement de registre où nous revenons vers un puissant morceau Tech House plus conventionnel mais au vocal très oldschool et sonorités funky. Fire continue à faire monter progressivement la température avec une basse plus soutenue mais nous gardons toujours la présence d’un petit vocal oldschool qui est plus qu’efficace, ce qui contraste avec le morceau Feathered où la piste voix est plus contemporaine, le rythme plus haché avec une orientation plus Acid. Avec Trees, Mark Broom continue sa percée vers le monde de l’Acid House en retournant à certaines des premières sonorités du mouvement. Ce premier CD se termine sur une nouvelle version de son titre Raincheck, titre dont la version original était présent sur son EP, Meltin’ Pot.

Avec le deuxième CD, nous avons un changement de registre complet puisque nous abandonnons les sonorités House/Funk pour partir vers quelque chose de plus dur oscillant entre Tech House et Techno. Nouvelle orientation qui se fait sentir sur le titre New qui bien qu’ayant une belle présence mélodique fait directement sentir qu’on est monté dans les tours au changement de CD. Jerk Out ralenti quand même un tout petit peu le compteur pour partir vers une Techno plus dark, légèrement plus pesante. Avec If You, Mark Broom nous emmène dans une ambiance où nous retrouvons un vocal mais à travers un titre plus filtré mais aussi plus dynamique que les titres de cette teinte sur le premier CD, un titre que nous pouvons rapprocher dans sa structure de son récent Supersnout. Give It To Me nous embarque dans un registre à nouveau plus sombre mais aussi plus minimal, on sent une certaine inspiration allemande dans ce titre. Ce tournant minimal se poursuit d’ailleurs dans le morceau 260, morceau relativement plus épuré mais aussi plus pesant. On continue à avancer dans l’univers riche de la Techno avec Freedom qui monte le rythme et repart vers quelque chose de beaucoup plus dynamique. Sur le quatorzième et dernier titre de l’album, Loose Ends, Mark Broom se lâche dans un titre Techno énergique, partant même dans un registre Dub Techno faisant crever le plafond des BPM.

Mark Broom nous démontre à travers cet album toute l’étendue de son talent et sa très grande ouverture musicale. Alliant à la fois les points forts de la House, de la Tech House, de la Techno, de la Minimal, par moment teintée de Funk ou de Disco, sur fond de groove, ce double album vaut bien la décennie et demi d’attente qu’il a engendré. Mark Broom nous confirme ainsi une fois de plus qu’il n’est pas encore prêt d’être relégué aux oubliettes de la musique électroniques et s’assure par la même occasion une place dans un futur et hypothétique panthéon de la musique électronique.

Tags

About author: Sultan El Turrah

Sultan El Turrah

Founder and owner of TheClubbing.com / Document electronic music since 1999.

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising