Hanna Haïs – I Love America

Hanna Haïs – I Love America

Hanna Haïs - I Love America - Atal

Hanna Haïs is back qu’on se le dise! Après avoir essentiellement sorti des compositions orientées Vocal House, elle s’attaque au Disco. Prenons cependant le temps de faire une petite réactualisation des mémoires. Hanna Haïs s’est Parfum Chic, Rosa Nova, Jazz Samba et Jungo mais surtout ce tube international sorti en 2005 sur Atal et réédité par Defected en 2007, (Je Ne Veux Plus Être) Ta Reine. Tous les amateurs de House se souviennent du « Ho non… Je ne veux plus être ta reine, Ho non… Je ne veux plus que tu sois mon roi », leitmotiv qui s’est répandu sur les dancefloors comme les strings au moindre rayon de soleil sur les plages d’Ibiza.

Après ce divorce royal, elle part donc à la conquête de l’Amérique avec I Love America, reprise de la chanson Disco du frenchy Patrick Juvet sorti en 1978. La mélodie bien que proche dans sa conception de l’ancienne orchestration reçoit cependant un petit lifting par son comparse, DJ Memê. Il est a noté qu’Hanna Haïs qui chante majoritairement du temps en français, ce qui en fait un électron libre dans le monde de la Vocal House, a cette fois-ci décidé de conserver la langue originale du titre, à savoir l’anglais. Ce titre lui va d’ailleurs à ravir à en voir les paroles : « When I first heard funky music, It just blew my mind. The funky music was so good, I’d play it all the time all the funky rhythms ».

Le premier titre DJ Memê Radio Hit Mix nous offre une orchestration assez proche de l’originale même si on entend quand même ce petit lifting. Je devrais dire heureusement d’ailleurs. L’interprétation est également sensiblement dans la même lignée que l’originale sauf où vers la moitié du track, elle part dans un enchainement vocal dans un tempo différent qui colle relativement bien à la chanson. Presque à se demander comment il ne pouvait pas être dans l’original.

Arrive ensuite le DJ Memê Main Club Mix qui est, comme vous vous en doutez, clairement orienté club et dancefloor, avec une orchestration plus soutenue. Longue intro musicale de plus de deux minutes, ça redescend quelque peu, petit morceau de piano, rajout de sons complémentaires progressivement, démarrage du vocal sous forme de refrain répété et nous voilà déjà à passer trois minutes trente quand le titre démarre.

Un reprise qui arrive au niveau de l’original et qui s’écoutera avec un certain plaisir lors de nos soirées estivales et ensoleillées.

Tags

About author: Sultan El Turrah

Sultan El Turrah

Founder and owner of TheClubbing.com / Document electronic music since 1999.

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising