Daedelus – Love To Make Music To

Daedelus – Love To Make Music To

Daedelus - Love To Make Music To - Ninja Tune

Pour essayer de donner au lecteur une image sonore de l’album que l’on est en train de chroniquer, on a souvent tendance à comparer l’artiste avec d’autres musiciens-références. Désolé chers amis, mais avec Daedelus, ça va être impossible. D’un côté parce que ce mec est lui-même une référence, et d’un autre côté parce que sa musique est parfaitement anticonformiste. Et encore, on pourrait presque se réjouir du fait qu’Alfred Weisberg-Roberts a choisi de rendre ses oeuvres plus accessibles avec un peu moins de brouillard dans les machines que sur ses précédents albums Denies The Day’s Demise ou Exquisite Corpse!

Pour la petite histoire, le titre de l’album vient tout droit de l’origine du sobriquet Daedelus: 1893, Alfred Darlington, compagnon de l’inventeur Nikola Tesla, ressuscite à la morgue suite à une électrocution, réclamant que tout le monde l’appelle maintenant Daedelus! Six mois plus tard, il présente en secret Love To Make Music To Symphony, pièce composée avec des instruments électroniques fabriqués maison, et basés sur le son qu’il aurait entendu dans un futur visité durant sa mort. Hurlement, rires, démence, orgies, telle fût la réaction du public selon la légende… Nous n’irons peut être pas jusque là en écoutant cet album, restons raisonnables, mais avouons qu’il s’agit là de son meilleur disque.

Déjà entendu sur le mini-album éponyme, la joie communicative de Fair Weather Friends se charge de l’ouverture. C’est confirmé, Daedelus a fait un pas décidé sur le dancefloor. Entre Pop naïve et esprit Trance, Make It So illustre ce propos, comme Get Off Your HiHats que l’on jurerait sorti du chapeau de Mr Scruff, le R’n’B ludique et visionnaire de My Beau, ou les palpitations Old School de Drummery Jam. Grâce aux nombreuses collaborations (Taz, N’Fa, Paperboy, Grammy Award du meilleur rappeur, Michael Johnson, Laura Darlington,…) et à l’impressionnante liste des labels qu’il a visité (Plug Research, Mush, Soul Jazz, Epitaph, Def Jux, Hefty, Alpha Pup, Planet Mu, etc.), Daedelus se doit de rester un alien parfois inaccessible avec des bizarreries Hip Hop lorgnant vers le dubstep (Touchtone, I Took Two) et d’autres morceaux barrés que l’on croirait restés au stade de brouillon (Bass In It, Hrs :Mins :Secs).

Petit scoop à noter dans un coin, Daedelus prépare un album électro/acoustique à l’eau de rose en compagnie de sa femme Laura Darling, sous le pseudo The Long Lost!

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising