Recloose – Perfect Timing

Recloose – Perfect Timing

Recloose - Perfect Timing - Sonar Kollektiv

En 2002, le renouveau électronique compte dans ses rangs cet album, Cardiology, qui trône en haut de la page « disque du mois » des magasines spécialisés, décrit comme un hybride Electro-funk conçu avec la même légèreté qu’une bonne impro de jazz et autant de fraîcheur qu’un Perrier citron. En 1997, la rencontre entre Matthew Chicoine et Carl Craig est fatale. Peu d’artistes peuvent se vanter d’avoir pénétré aussi efficacement les conduits auditifs d’un tel pionnier. La démo à peine écoutée, maître Craig le signe sur son label Planet E, un privilège pour ce jeune homme qui fait mentir l’expression d’usage « Techno de Detroit ». Frigide ou chaleureuse, la musique électronique issue de cette ville est rarement tiède. Recloose choisit la seconde option en mettant ses influences au service du funk moderne.

Sur son modeste CV se profilent un background de saxophoniste jazz, des remixes pour Towa Teï, MJ Cole ou Herbert, un job en tant que DJ sur le projet éphémère Innerzone Orchestra de Carl Craig, des dates partout dans le monde, des maxis qui bousculent les habitudes comme Ain’t Changin’, et plus récemment, en 2005, l’ambivalent Hiatus On The Horizon sorti sur Peacefrog où les machines laissent entrer des musiciens et vocalistes néo-zélandais dans la ronde. Ce nouvel album est l’opportunité de déménager à nouveau, sur Sonar Kollektiv, dont les orientations actuelles sont peut être plus à même d’accueillir ses expériences jouissivement funky. Ainsi, Rachel Frasier, Justin Chapman, Geneviève Marentette, Tyna, Jonathan Crayford et Joe Dukie (de Fat Freddy’s Drop) prêtent leurs talents de musiciens ou leur voix black pleines de vie, à ces lignes de basse qui se tortillent comme des spaghettis encore vivants. Rien à jeter sur les 10 titres qui composent Perfect Timing, avec une préférence pour Robop qui officie dans le même trip disco que Les Rythmes Digitales, un Can It Be qui pourrait bientôt l’amener à rejoindre le cercle de potes du soulman Jamie Lidell, So Cool qui pousserait le plus timide à se lever pour devenir le dieu de la piste de danse, le funk fast-forwardesque de Emotional Funk, le groove qui chatouille de The Sanctuary, ou le single soulful Deeper Waters aussi efficace qu’un bon morceau de D’Angelo.

L’album de la rentrée!

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising