Speech Debelle – Go Then, Bye

Speech Debelle – Go Then, Bye

Speech Debelle - Go Then, Bye - Big Dada Recordings

Lorsque la musique d’une jeune fille de 25 ans est plébiscitée par la moitié des magazines anglais, c’est soit très bon, soit très mauvais. Heureusement, cette chronique existe parce qu’on a opté pour la première solution, et ça rappelle un peu des artistes comme The Streets ou les Mitchell Brothers qui ont émergé sur la scène urbaine anglaise presque du jour au lendemain. Comme tous les rappeurs, Speech Debelle parle de ses peurs, ses déboires, ses erreurs, ses amours, mais de manière convaincante et pas du tout étouffante. Elle est le genre de nana qui fait tout pour vaincre les problèmes de la vie par la musique, et c’est sans doute cette conviction qui lui donne autant de talent. Sa voix de gamine et son flow bien calibré ont attiré des artistes comme Roots Manuva ou Mike Lindsay de Tunng comme des mouches sur une tarte au sucre pour participer à l’album. En attendant ce dernier qui sort le 1er juin, elle l’introduit avec un deuxième single qui succède à The Key.

Go Then, Bye est un R’n’B sensuel à la fraîcheur ahurissante dont le groove égale la mélancolie dégagée par la mélodie au piano. On espère la même efficacité sur la longueur! Côté remixes, nous avons un vrai travail de diversité. Le londonien Esser et sa grosse crête rap 80 à la Vanilla Ice laisse de côté sa pop dubby, et transforme le morceau en un track booty-house très anglais à la ligne de basse sans pitié, qui sera volontiers joué par Switch ou Spank Rock. Deux autres gars de la capitale s’associent pour le second remix : Photomachine, spécialiste de la house gonflée à bloc, et El-B, technicien d’un grime lent et pesant donnent au single en une tenue estivale et carnavalesque qui lui va comme un gant!
Tentez l’expérience Speech Debelle et dites moi comment ne pas tomber sous le charme…

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising