Various Artists – The Many Faces of Joey Negro vol. 2

Various Artists – The Many Faces of Joey Negro vol. 2

Various Artists - The Many Faces of Joey Negro vol. 2 - Z Records

Après une première compilation sortie en 2006, le label Z Records nous propose un deuxième volume de la The Many Faces Of Joey Negro. Cette compilation est un aperçu des différentes facettes de cet artiste aux nombreux projets, groupes et talents. Elle reprend des productions studio de ces deux dernières années mais aussi quelques classiques de son catalogue en version remixée. Le premier CD met essentiellement l’accent sur ses productions à travers divers projets, tandis que le deuxième CD est consacré aux remixes de ses titres ou à des remixes qu’il a réalisé. Certains de ceux-ci sont d’ailleurs édités pour la premières fois sur une compilation en version non mixée.

Après une première compilation sortie en 2006, le label Z Records nous propose un deuxième volume de la The Many Faces Of Joey Negro. Cette compilation est un aperçu des différentes facettes de cet artiste aux nombreux projets, groupes et talents. Elle reprend des productions studio de ces deux dernières années mais aussi quelques classiques de son catalogue en version remixée. Le premier CD met essentiellement l’accent sur ses productions à travers divers projets, tandis que le deuxième CD est consacré aux remixes de ses titres ou à des remixes qu’il a réalisé. Certains de ceux-ci sont d’ailleurs édités pour la premières fois sur une compilation en version non mixée.

Joey Negro est probablement le pseudonyme le plus connu du britannique David Russell Lee mais ce dernier est également connu sous les pseudonymes Dave Lee, Jakatta, Sessomato, The Hed Boys, Avalanche, Doug Willis, Raven Maize, The Sunburst Band, Z Factor, Raw Essence, etc. Une pléthore de noms pour tout autant de projets et d’approches différents du son House. Né en 1964, il va traverser tous les grands courants musicaux de la seconde moitié du vingtième siècle et puisera dans chacun de ceux-ci un peu de leur essence. Mais sa vraie relation avec la musique commence pendant son adolescence où il va commencer à collectionner des vinyles de disco, de soul et de funk. En 1986, il déménage à Londres et commence à travailler pour le disquaire Smithers Leigh qui fermera malheureusement un an plus tard. Il retrouvera un emploi chez Rough Trade Distribution, au département « Dance », De-Mix, et travaille avec des labels Rhythm King Records. Grâce à cette expérience acquise, il lance en 1988, son premier label Republic Records où il sort ses premières productions avec deux amis sous l’appellation M-D-Emm (pour Mark Ryder, Dave Lee et Emmanuel Cheal). Ce label sera d’ailleurs parmis les pionniers de la diffusion de la House américaine sur le territoire anglais et sortira de nombreuses releases de Blaze ou Turntable Orchestra. Mais début 1990, la House s’essouffle un peu en Angleterre et il décide donc de fermer le label non pas sans reconstruire sur ses cendres, le label Z Records, sur lequel il produit encore aujourd’hui.

Joey Negro n’apparait véritablement qu’en 1990 avec son premier disque Do It, Believe It sur Nu Groove Records. Suivi quelques mois plus tard par Do What You Feel, publié sur Z Records et licencié sur Ten Records Ltd. (Virgin), qui deviendra le premier hit d’une longue série. Grand amateur de disco et de funk, il intègrera cette sonorité dans ses très nombreuses productions et créera ce qu’on appelle la Disco House. Avec un tel palmarès, d’aussi nombreux succès et autant de facettes artistiques, il fallait bien un deuxième volume pour présenter son travail.

Comme mentionné plus haut, le premier CD met en avant essentiellement ses nouvelles productions. D’ailleurs une d’elle est totalement exclusive puisqu’il s’agit d’un track issus du futur album d’Akabu, prévu début 2010. Sax My Bitch Up nous donne ainsi un aperçu de ce qui nous attend dans quelques mois. Une House bien léchée alliant des effets atmosphériques à une basse profonde avec une forte présence Jazz et un vocal minimaliste. Une autre exclusivité est le titre Beyond The Dance, un titre plus disco avec un tempo ronflant et un vocal très seventies. En duo avec Diane Charlemagne, il nous propose une version revisitée du célèbre Love Hangover, le très House oldschool Ride The Rhythm ne manque pas de nous évoquer de nombreux souvenirs également. Avec Sessomatto et la vocaliste Carolyn Harding, il nous présente un titre, You’re Gonna Love Me dans la plus pure tradition Disco House/Vocal Garage qui ne manque pas de punch et de présence vocal. Autre titre aux accents disco et dans la droite lignée du plus pure style de ce mouvement, Nu Dimension de Doug Willis. Le titre phrase de l’année 2008 de The Sunburst Band est également présent, Rough Times, issus de l’album Moving With The Shakers. Titre aux accents Nu Soul / Nu Funk qui donne un petit coup de jeune à deux styles musicaux devenus un peu trop rare dans les sorties actuelles. N’oublions pas non plus de citer la présence du dancefloor killer, We’ll Keep Climbing, produit sous le pseudonyme Z Factor en 2008.

Deuxième CD, deuxième ambiance et encore deux exclusivités. La première est un remix Tech House fait par David Penn du classique Can’t Get High Without U sorti en 1998, sur le label Subliminal d’Erik Morillo. La deuxième est un remixe de Conan Liquid bien pêchu du titre Another World d’Akabu. Ce CD est l’occasion d’y redécouvrir également le remixe de Joey Negro, du track de Marshall Jefferson, Raindance. Avec son Club Mix, Joey Negro a réussi à faire rentrer ce titre indémodable dans l’ère numérique. Le remixe de Dennis Ferrer de Journey To The Sun ne laisse pas non plus indifférent avec une House très lascive et sensuel, une des marques de fabrique de ce dernier. Le pionner du mix sur Ableton nous propose également un remixe de The Sunburst Band avec le Dub Mix de Man Of War. Un titre léger sur sa mélodie et son air de cuivre sifflotant mais à la basse profonde. Autre titre incontournable, autre esprit. Le remixe de We Rap More Fellow. Dave Lee a sorti ce titre en 1989 sur son label Republic Records. Originellement ce titre est sorti 1979 sur lequel apparaît Grandmaster Flash a avec ses collègues MCs Cowboy, Melle Mel, Raheem King Creol, sous le pseudonyme The Younger Generation avant de devenir plus tard The Furious Five.

Cette double compilation réussi pleinement son objectif et nous montre à quel point l’univers de Joey Negro est vaste, riche et multi-facettes. Une compilation que tous les amateurs de House (au sens large) se doivent de posséder.

Tags

About author: Sultan El Turrah

Sultan El Turrah

Founder and owner of TheClubbing.com / Document electronic music since 1999.

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising