Sisters Of Transistors – At The Ferranti Institute

Sisters Of Transistors – At The Ferranti Institute

Sisters Of Transistors - At The Ferranti Institute - This Is Music

Derrière cette magnifique pochette se cache le nouveau projet de Graham Massey (808 State), une idée qui remonte le temps en filtrant exclusivement le panel d’instruments à des orgues à transistor des années 60. Derrière sa batterie, Graham s’entoure d’un harem de quatre musiciennes triées sur le tas, et le quintet aboutit à quelque chose qui fait fuser les comparaisons avec B52’s, Goblin ou Manuel Göttsching. L’environnement a bien été choisi, puisque l’album a été enregistré au South Manchester Museum Of Keyboard Technology, une vraie paroisse en la matière. Les instruments vintage possèdent définitivement un charme inimitable, et c’est ce qui rend la musique de Sisters Of Transistors difficile à qualifier, entre musique d’église, disco et rock progressif. Dans tous les cas, on tient là quelque chose d’intemporel, qui aurait aussi bien pu sortir il y a 50 ans que dans 50 ans.

Ce drôle de sentiment est nourri par des morceaux ludiques (Volkswagen), bizarrement festifs (Solar Disco, qui porte très bien son titre), ou étrangement rockabilly à base de ligne de basse surgonflée (Tiger Ghee). Le trip « orgues » peut aussi bien sonner macabre (The Bells Of Moscow), qu’electro-crado (Sisterhead) ou enfantin (Pendulum). On est parfois à la limite du mauvais générique de dessin animé de robots (Unicorn Light Brigade), mais la mécanique peut laisser place à l’hémoglobine avec le single The Don, qui ressemble à une BO de vieux film d’horreur italien où le ketchup coule à flot sur les robes de ces jeunes pucelles.

Un produit éphémère mais sacrément intéressant.

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising