I Blame Coco – Selfmachine EP

I Blame Coco – Selfmachine EP

I Blame Coco - Selfmachine EP - AZ Music

Mettons les choses au clair, I Blame Coco n’est autre que Coco Sumner, la fille de Sting, et papa ne l’a pas pistonnée. A la première lecture, sa pop rêveuse sonne ringarde. Alors soit on s’y attache au fil des écoutes, soit ça part à la poubelle. Avec I Blame Coco, on coche sans problème la première case, au moins pour ce second single Selfmachine qui succède au buzz internet provoqué par son premier titre Caesar. Du haut de ses 19 ans, I Blame Coco affiche déjà un délicieux charisme et Selfmachine est un tube à ranger entre générique de dessin animé et electro-pop sexy. Un refrain mélancolique qui colle aux baskets, mais qui manque encore un peu d’assurance et de fermeté. Un mini vide parfois compensé par la série de remixeurs made in UK qui s’attaquent à la chanson avec plus ou moins de créativité.

Sortez le collier de fleurs, La Roux emmène le morceau en vacances dans une version encore plus sucrée que l’original. Jakwob propulse le morceau vers un dubstep Fisher Price fabriqué par des lutins, un drôle de mélange qui s’associe pourtant facilement avec le timbre de Coco! Plus difficiles à appréhender, Chew Fu propose un remix techno plat sans grand intérêt et Pangea opte pour un breakbeat dark un peu en désaccord avec l’humeur de base du morceau, un écart difficile à réduire mais qui reste intéressant. Le meilleur remix est signé Sub Focus, grand ponte de la drum’n bass, qui délivre un dubstep massif, propre sur lui et à la production hyper carrée comme à son habitude…

Next step : l’album The Constant sort le 11 octobre!

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising