Tripswitch – Geometry

Tripswitch – Geometry

Tripswitch - Geometry - Section Records

Après 10 ans de bons et loyaux services pour la scène downtempo, il était temps que Nick Brennan se mette à son compte. Des poignées de remixes, des morceaux compilés chez les labels-référence Platipus ou Global Underground, et deux albums (dont l’encensé Circuit Breaker) lui valent la reconnaissance des rois du lounge tels que José Padilla, Nick Warren ou Annie Nightingale de la BBC. Tripswitch croit définitivement en son projet puisqu’il lance sa propre structure Section Records, en nous ouvrant les portes sur un nouvel album de sa propre facture. Difficile de sortir un disque chill-out après des années à ressasser ce style sur des centaines de compilations auto-labélisées par ce terme. Dans la directe lignée du prolifique label Ultimae (qui lui donne d’ailleurs un coup de pouce pour la distribution), l’anglais contribue à donner un second souffle à cette scène en y associant directement la trance.

Geometry sort donc du premier oeuf pondu par Section Records, s’écoulant dans un flow ambient qui se mêle à des courants psychédéliques comme sur le dubby Circularity. En tant que guitariste accompli, Tripswitch mêle logiquement des instrumentations lives à ses arrangements électroniques, un principe démontré par les cordes vibrantes du premier single Strange Parallels. Les cliquetis electronica élisent domicile sur la discrète mais néanmoins puissante ligne de basse de Concentric Circles. Il hausse le ton avec Tesselation et évolue globalement dans une ambiance liquide, comme Floating Point, où une simple mélodie au piano avance dans un décor sonore qui se colore au fil des minutes. Pas besoin de plus pour faire rêver…

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising