Big Mojo – Ready Made

Big Mojo – Ready Made

Big Mojo - Ready Made - Irma Records

Cesare Ferioli, alias Big Mojo, est un artiste qui a été de tous les courants musicaux depuis les années 80. Né à Bologne, en 1967, il fait ses débuts en 1982 comme batteur dans le groupe punk Uxidi D.C., avant de jouer dans la formation New Wave post Punk Tribal Noise pendant le reste de la première moitié des années 80. Il occupa la deuxième moitié de cette décennie avec le groupe de Rock’n’Roll Jack Daniel’s Lovers avec qui il sortit un album Stay Put Of Jail en 1988 sur le label Lakota Records, album produit par Steve Berlin de Los Lobos.

De 1990 à 1996, Cesare Ferioli tourna avec le groupe Rock Blues, Dirty Hands, en collaboration de qui il enregistra trois disques: Dirty Hands en 1992 sur S.D.R. Records, XXX Hot Chili en 1993 sur Boots Records et Four Cool Cats en 1995 toujours sur Boots Records. Il occupa la fin du millénaire avec diverses collaborations avec des artistes tant italiens qu’internationaux comme Andy J. Forest ou Paul Orta And The Kingpins, ce qui lui permit de travailler dans des genres musicaux allant de la Surf Music au Garage Punk en passant par le Bues.

Comme nous pouvons le voir, Cesare Ferioli a goûté à tous les styles et de ces nombreuses expériences, il en tire un éclectisme qu’il a envie de partager. En 2002, il prend le pseudonyme de Big Mojo et commence à créer sa propre musique qui est une fusion entre le Blues, le Jazz, le Funk, le Rock sur un fond de rythmes électroniques issus de la House, la Techno ou le Downtempo.

Ready Made est son premier album solo, album où il a collaboré avec de nombreux musiciens et artistes comme le chanteur de Blues Max Ferrauto, les chanteurs de Blue Eyed Soul Team, Claudio Falcone et Marcus Pepper III, le chanteur de Reggae Hip Hop Ricardo Phillips du groupe Amsterdam Street Knowledge, Marco Gisfredi, célèbre guitariste italien. Nous pouvons aussi retrouver sur l’album un remix de DJ Rodriguez, un vieil ami de Big Mojo, malheureusement décédé en 2006. La track d’ouverture As I Feel Myself est à son image, un mélange de sonorité issus de différents styles musicaux, ce qu’il va accentuer plus en profondeur encore avec le titre Deep Passion avant de revenir vers un son plus proche Country Rock Electro sur Please Have Mercy On Me. Avec Oh, Death Have A Mercy, il repart vers des sons plus Downtempo. Le titre Downside Away Blues, quant à lui, nous pourrions facilement l’imaginer en générique d’une série télévisée, probablement une influence qu’il tire de ses différentes collaborations avec la télévision italienne pour la réalisation de bande-son.

Un album éclectique à l’image de l’artiste qui nous emmène dans son monde de sonorités aussi diverses que variées.

Tags

About author: Sultan El Turrah

Sultan El Turrah

Founder and owner of TheClubbing.com / Document electronic music since 1999.

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising