Cooly’s Hot Box – We Don’t Have To Be Alone

Cooly’s Hot Box – We Don’t Have To Be Alone

Sole Music

Dans la longue série « on réédite », le label de Stevie Sole Middleton, Sole Music, nous propose une réédition du titre We Don’t Have To Be Alone de Cooly’s Hot Box, sorti en 1999 sur ce même label. Comme tous les ressorties du moment, le titre a droit à son cortège de remix.

Cooly’s Hot Box est un duo composé de John-Christian Urich et Angela Johnson, né dans une école des beaux arts de New York, S.U.N.Y. (State University of NY) en 1992. John Christian Urich, batteur/chanteur et principal compositeur du groupe, voulait créer un projet RnB reflétant un sentiment des années 70 avec des textes forts et une musique bien vivante. Grâce à sa rencontre avec Angela Johnson, chanteuse et multi instrumentaliste, ce projet a pu commencer à prendre petit à petit forme. Rencontre qui a eu lieu dans la chorale Gospel de leur université.

Devant la qualité de leur production, ils obtiennent rapidement une signature sur les labels Payday Recordings et PolyGram Records. Leur première sortie Don’t Throw My Love Around fut d’ailleurs repris sur une compilation de Giant Step Records en 1994. Ils produiront plusieurs singles au cours de la même décennie pour le label Sole Music avec entre autre We Don’t Have To Be Alone et Could You Love Me, s’en suivront trois albums Make Me Happy (2001 – Sole Music), Take It (2002 – Higher Octave Music) et Don’t Be Afraid Get On (2005 – Jobo Music). A coté du travail en duo, ils ont aussi chacun collaboré en solo avec de nombreux artistes. Angela Johnson a ainsi développé des projets et collaboré avec Maysa Leak, Reel People, Donnie, Jimmy Summers et Macy Gray. John-Christian Urich n’a pas a être jaloux du CV d’Angela puisque ce dernier a collaboré avec des artistes tels que DJ Spinna, Roger Sanchez, Osunlade et Quentin Harris.

Pour la première fois en digital, nous pouvons donc (re)découvrir ce titre. Commençons par l’Original (sorti en 1999). Disons le simplement… il faut aimer la House Vocal et ça tombe bien, j’adore. Nous avons un son Latin House Jazz accompagné par une voix féminine puissante sans être trop forte et sur représentée. Le rythme sonne vacances, soleil et donne envie de bouger.

Stevie Sole nous présente une version reliftée du titre. Un son plus contemporain, plus orienté Tech House sur son intro avant de repartir quelque peu vers la sonorité originale. La basse est ainsi plus en profondeur et la voix a été retravaillée pour la rendre quelque peu moins présente.

Bassment Jaxx prend une autre approche en rendant le titre plus tribal avec une mise en avant des percussions. Nous pouvons aussi y découvrir des moments plus planants et hypnotiques secondés de quelques effets. Le vocal, bien que encore présent, a été réduit à l’essentiel, à savoir principalement au refrain.

Et pour compléter cette sortie, le new-yorkais G Dubs, nous propose deux remix fortement influencés par les sons de sa ville. Cette version est en effet fortement imprégnée par des sonorités Jazz Funk. Le premier est totalement instrumentale, le second nous offre une approche différente dans avec un vocal restructuré.

We Don’t Have To Be Alone a droit à une réédition qui ne se veut simplement pas une simple redistribution d’un titre connu mais qui contient une véritable valeur ajoutée par la qualité des remix adjoints. A se procurer dès la sortie.

Tags

About author: Sultan El Turrah

Sultan El Turrah

Founder and owner of TheClubbing.com / Document electronic music since 1999.

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising