Milosh – iii

Milosh – iii

Milosh - iii - Studio !K7

Quelle mouche tsé-tsé a piqué Milosh quand il a embarqué dans l’avion avec des machines et de quoi vivre un an sur une île tropicale thaïlandaise On ne sait pas si c’était le but originel, mais le canadien a profité de cet exil loin de la civilisation pour écrire et composer son troisième album au lieu de jouer à Koh Lanta. Sobrement intitulé iii, ce disque est une pièce musicale fragile, tellement singulière qu’elle en devient difficile à décrire. En étant fainéant, on peut se contenter de prendre des raccourcis comparatifs, comme Radiohead (époque Kid A), Ebb, Sigur Ròs, Spacek ou même D’Angelo, le prince de la soul moderne. Mais ce mélange pop et electronica est plus compliqué que ça. Il faut écouter pour comprendre. Regardez bien la pochette et imaginez cette rose carnivore mâcher vos émotions en les ballottant de droite à gauche. Avec ce disque ultra personnel mais pas pour autant inaccessible, Michael Milosh dessine une cible et envoie une flèche volée à Cupidon de son Toronto natal pour toucher vos boyaux en plein milieu.

Violoncelliste classique, cet inconditionnel de Neil Young a déjà fait rentrer ses deux premiers opus, You Make Me Feel et Meme dans le Top10 des meilleurs albums de musique électronique sur iTunes. Il ne dérogera sans doute pas à la règle du jamais deux sans trois. En écoutant par exemple Gentle Samui, dans lequel il rend hommage à ce fameux bout de terre (Koh Samui), on n’est pas du tout étonné en apprenant que l’album a été mixé par Josh Eustis de Telefon Tel Aviv, qui s’est aussi occupé du fabuleux dernier disque d’Apparat. Avec des chansons comme Hold My Breath et The World, Milosh transmet son état, à savoir isolation, émerveillement, solitude, évasion… Sans faire attention aux textes, qui deviennent une formalité, difficile de savoir si Milosh a le sourire ou la larme à l’oeil en chantant. La joie et la tristesse s’unissent sur Awful Game ou l’ultime bijou Remember The Good Things, où sa voix évasive, pas nécessairement calée sur le beat, devient aussi insaisissable que ces mélodies vaporeuses.

A force de le chercher dans ces neuf titres un peu uniformes mais néanmoins superbes, Milosh finira fatalement par trouver le point G de vos sentiments…

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising