Nightmares On Wax – Thought So…

Nightmares On Wax – Thought So…

Nightmares On Wax - Thought So... - Warp Records

George Evelyn survit là où « ceux qui sont là depuis le début » peinent à rester aussi frais qu’à leur âge d’or, Nightmares On Wax ne descend pas du train. L’anglais débarque sur Warp Records en 1989 avec une techno bleepée old school qui a servi de moteur au label et contribué à l’amener à ce qu’il est maintenant. Discographiquement parlant, tout le monde est d’accord pour dire qu’il n’a (et ne fera ?) jamais fait mieux que Smokers Delight en 1995 et Car Boot Soul trois ans plus tard, précurseurs d’un abstract hip hop formidablement élégant. E.A.S.E (son autre nom de scène) préfère creuser que renouveler son downtempo, style qui peut paraître de nos jours obsolète, mais dont l’écoute est loin d’être déplaisante lorsque l’on a un mec jamais à court d’idées qui s’en occupe.

La conception de Thought So… est un peu particulière. NOW déménage de son Leeds grisonnant vers Ibiza, ce qui explique peut être une pochette si colorée. A l’ancienne, il installe son studio dans un van, rameute ses musiciens et ingés son sur la banquette arrière, et attrape sur la route d’autres artistes qui contribueront à l’album. Ce road trip s’achève dans son studio Wax On où il y met un point final qui sent le sable chaud. Au bout de six albums, et après avoir chamboulé les pages chroniques des magazines avec son DJ Kicks, on est ravi de voir que l’alchimie hip hop + samples vintage + vocaux soul ou ragga fonctionne toujours. Jazz et funk fond chambre commune sur le beat hip hop minimaliste de l’excellent Bringin It. Dans le même genre, Hear In Colour parvient à faire groover vos enceintes avec trois boucles! A côté de certains morceaux paresseux (Still? Yes!), on bloquera tout de même sur la voix sexy et la guitare qui fait wawa de Moretime, sur l’étrange Pretty Dark qui possède le charme d’un morceau électronique composé il y a quinze ans, ou sur l’estivale conclusion Hey! Ego avec vue sur la mer. On a même le droit à Les Nuits (l’un de ses morceaux phares, à découvrir d’urgence si vous ne l’avez pas dans votre discothèque), le retour, qui joue autant au volley avec nos émotions, mais avec un ballon moins gonflé que son prédécesseur…

Thought So… ouvre donc une délicieuse parenthèse Chill-out dans le catalogue fou du label de Sheffield!

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising