Interview: Kick Bong

Interview: Kick Bong

Kick Bong

Kick Bong est le projet ambient et downbeat de Franck. Sa rencontre avec la musique date de l’âge de 12 ans, avec la batterie. 90, premier groupe avec Romy et les gâteaux secs, batterie (pop, rock) produit par Barclay plus tournées de concerts en France et Belgique. En 95, les musiques électroniques vont enrichir son univers. A la même période, il découvre les percussions et s’associe à différents projets, groupes et djs, en clubs, soirées et concerts : Serious Bass, Tarace Boulba, Yvan Hio, Yopo Soma, Marabunta, collectif Secret Vibes et LDB system, DJ Holls,… En parallèle, Kick Bong mixe dans des soirées : Gaïa, Effervetranses, Hydrolic, Audiovenum, Progress Color, Le Gibus, Le Batofar, Le Divan du monde, Le Triptyque, Glade (Uk), Boom festival (Portugal), Arcadia (France), Existence (Spain), Sinergia (Portugal), Omni (Spain) ,Waveform festival (Uk), Le Glaz’art (Paris), Utopia (Portugal), Hadra (France), Digital Harmonium (France) et bien d’autres évènements.
A partir de 96, Kick Bong commence à composer dans le home studio qu’il a créé chez lui. Depuis 2001, deux albums et 17 titres sont sortis sur des compilations chez Spirit Zone, Candyflip, Clima, Peak, Hoots, Cosmicleaf, Chillcode, Ajana, Hadra, Sonic Motion records et Ultra vista. Ses titres retiennent rapidement l’attention par la dimension cinématique qu’il s’en dégage. A ce titre, Confluents Association lui commande une musique entre ambient, dub et jungle pour un documentaire « Démarches de rues » il compose aussi pour des sites internet pour Dior et Eden Park. Sorti début 2005. « A Cup Of Tea? » est son premier album. Dans ce premier opus, Kick Bong nous invite pour un « tea time » à une dégustation de dix mets downbeats nappés de crème psychédélique. Aujourd’hui Kick Bong est de retour avec son nouvel album « Flower Power ». On y retrouve son style original relevé par la fraîcheur de nouvelles idées. Entre pop, downtempo et electro chill, Kick Bong nous sert ses fleurs soniques et mélancoliques pour orner notre jardin de sons…

TheClubbing.com: Dans le titre, Flower Power qu’as-tu voulu exprimer? Est-ce une référence au mouvement hippie ou seulement un titre comme un autre?
Kick Bong: Plutôt pour l’esprit peace and love mais pas forcément avec la référence du mouvement hippie.

TheClubbing.com: A quel moment de ta vie as-tu créé tes morceaux. Cette période a-t-elle eu une influence sur la structure et le feeling de l’album?
Kick Bong: C’était pendant l’hiver 1912, non ok! Entre 2006 et 2007 un moment de solitude et mélancolique, évidemment il y toujours une influence sur ta musique par rapport avec ce que tu vis. En tout cas ça marche pas mal pour moi, c’est un bon moyen d’exprimer les choses.

TheClubbing.com: Rentrons maintenant un peu plus dans le côté musical. Ton précédent album A Cup Of Tea? était plus axé sur des rythmes hip hop, breaks et des sons psychés plus durs. Pourquoi un tel changement de style?
Kick Bong: Je n’ai pas l’impression d’avoir complètement dérivé de style, c’est juste une évolution et il y a eu quatre ans entre les deux albums donc pour moi c’est normal! Et ça va continuer!

TheClubbing.com: Flower Power est très varié au niveau des rythmes, où puises-tu ton inspiration? Au moment où tu réponds à cette interview, qu’écoutes-tu?
Kick Bong: Il y a différents mélanges de batteries superposés, loops, boîte à rythmes et des vraies parties de batterie jouées. Mon inspiration vient de divers styles, pop, trip hop, groove, électro, etc. En ce moment, je n’écoute pas de musique ! Sinon j’ai du mal à me concentrer. Héhé!

TheClubbing.com: On entend à plusieurs reprises dans tes deux albums des sons similaires de basses, et de guitare/synthé. Quels instruments utilises-tu pour composer? Utilises-tu le même matos pour jouer live?
Kick Bong: Il y a des sons similaires mais entre temps j’ai un peu changé de sons de synthé (plugs) mais j’ai toujours mon bon vieux Nord lead. Pour les basses et guitare j’ai aussi une vraie basse ça donne une couleur que j’aime bien, surtout quand on à écouté les Cure pendant son adolescence, ça marque ! Pour le live j’utilise un pc portable un contrôleur midi, une batterie, des congas et un micro pour les tracks avec des voix.

TheClubbing.com: Dans le morceau Logical Life, on peut entendre « Dark, Dust, Stars, Logical Life ». Que signifies-tu par ce sample? La création du système solaire? Pourquoi?
Kick Bong: J’ai lu un livre d’Hubert Reeves l’astrophysicien (la plus belle histoire du monde) où il raconte le commencement, la création de l’univers, c’est excellent, ça m’a inspiré! C’est ce que raconte Logical Life, comment avec le temps et dans un chaos total la vie est apparue.

TheClubbing.com: Par mon expérience, dans les festivals ou soirées, des artistes comme toi sont plutôt affichés dans la zone chill-out ou sur le main floor en début de soirée/matinée. Lorsque tu joues, quel est l’impact sur le public? Parviens-tu à réveiller et faire danser une foule de dormeurs?
Kick Bong: C’est vrai! Ce n’est pas évident et suivant l’heure encore moins facile. Il faut s’adapter à l’ambiance et au public. Par contre je me souviens au Boom festival ou au Glade, quand tu joues l’après midi, c’est cool tout le monde danse avec la banane, là ça fait plaisir!

TheClubbing.com: As-tu un troisième album de prévu? D’autres projets?
Kick Bong: Je travaille sur d’autres morceaux encore différents et qui me tiennent à coeur, je pense que ça va mettre son temps, mais il y a toujours des compils qui sortent de temps en temps. Donc restez à l’écoute!

TheClubbing.com: Un petit message à partager avec les lecteurs de TheClubbing.com?
Kick Bong: Keep the flower power!

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising