Alif Tree – Clockwork

Alif Tree – Clockwork

Alif Tree - Clockwork - Compost Records

Alif Tree le dit lui-même, il s’agit là de son meilleur album, loin devant Spaced, The Observatory, et le pourtant très adulé French Cuisine (sélectionné par Gilles Peterson comme l’un des 10 meilleurs albums de 2006 pour la petite info). Est-ce de la prétention ? Un argument pour vendre en cette période de crise ? Ou peut être est-ce tout simplement vrai… French Cuisine revendiquait sa manière de vivre et de voir les choses à la française, pour un album qui ouvre effectivement l’appétit. Ce dernier jet appelé Clockwork se démarque effectivement de ses anciens travaux par sa posture pop, avec son habituel mélange jazz et électro qui prend du relief grâce en partie à des invités prestigieux qu’il est allé piquer entre autres à Nashville, lieu de gestation de l’album, dans les bandes de Bruce Springsteen ou Isaac Hayes.

Aurevoir est une pièce jazz parfaitement maîtrisée auxquelles il nous a habitué, avec une mélancolie bien profonde. Mais il nous en faut plus pour nous convaincre de la part de ce musicien complet (guitare, claviers, percus, ingé son et producteur). Le folk bluesy et l’harmonica country de Way Down South entament le gros virage ‘chansons’, avec une voix virile qui rassure. Une tonalité féminine terriblement soulful fait son apparition sur les roulements de batterie de Reality. Des morceaux comme Not Gonna Waste My Time restent un peu plus convenus, mais Without Her(th) s’apparente à un bon track de Wax Tailor émotionnellement parlant. Alif Tree n’a pas peur de placer du texte en français, et il est vrai que les deux chansons concernées sont celles qui dégagent le plus de charme. Curieusement, Mai est le meilleur morceau de l’album. Un timbre vocal post-Vanessa Paradis charismatique et sexy, des paroles sympas sur une partition jazzy à la 4 Hero, et un refrain que vous chanterez sous la douche demain matin. On aimerait que nos références en variété française s’approchent de ce genre de poésie musicale fraîche comme un diabolo-menthe. Dans un autre style, Que Tu procure une ambiance particulière avec sa batterie très présente et envoûtante, puis ces paroles discrètes qui complotent avec des envolées de cordes.

Monsieur Alif Tree, maintenant qu’on a aimé l’album, on est curieux de voir ce que va donner la formation live! Fallait pas nous chercher.

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising