DAT Politics – Mad Kit

DAT Politics – Mad Kit

DAT Politics - Mad Kit - Chicks On Speed Records

Sans vouloir être chauvins, nous pouvons être fiers d’avoir un groupe comme DAT Politics comme digne représentant du pays du maroilles en terme d’electro-pop. Le trio est soudé depuis la fin des années 90, d’abord connus sous le nom de Tone Rec, avec la création en parallèle de leur collectif artistique Skipp (label musical et graphique), toujours actif de nos jour et dont la créativité visuelle vaut le coup d’œil. D’abord installés sur le label belge Sub Rosa, ils changent de nom quatre albums plus tard pour un projet moins expérimental, même si c’est relatif à ce niveau, DAT Politics. A force de sollicitations, ils rejoignent le label allemand Chicks On Speed en signant l’album Plug Plus, une étincelle dans leur carrière qui donne un nouveau souffle à l’electronica française. Ils continuent d’alimenter leur tourbillon d’inventivité au rythme d’un album tous les deux ans, avec en particulier ce Mad Kit qui nous tombe justement dans les mains, tiens comme par hasard.

Deux hommes et une femme (tant pis pour la parité) s’amusent alors pendant un an dans leur studio lillois à gonfler leur voix à l’hélium et à triturer leurs machines et laptops pour enregistrer cet album dans l’ensemble très dansant. Own Thing Part 1 est représentatif de leur son, ce charme 8-bits dont ils sont entre autres pionniers, qui prend ensuite la fuite avec une grosse ligne de basse bienvenue. Les DAT n’ont pas arrêté de faire de la musique avec des guitares Fisher Price ou des mélodicas à deux balles (il n’y a qu’à les voir sur scène) et le résultat est réjouissant : la synth-pop déjantée de Freak Me Out est l’une des réponses lorsque l’on se demande ce qu’ils font sur Chicks on Speed depuis si longtemps, puis il y a le grinçant Wish Ya et l’invitation à la danse Moving Like Dat qui rappellent pourquoi ils apparaissent sur la compilation The iTunes essentials de 2007 entre Daft Punk et Justice. Ces mélodies absurdes font mouche, en particulier avec des morceaux comme le bijou de pop digitale pour enfants Bad Dream Machine, charmant comme une poupée qui parle, ou le morceau Huff & Puff comme si les Bloc Party cassaient leurs guitares du jour au lendemain pour improviser sur Cubase!

On adore…

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising