Neil Landstrumm – Lord For £39

Neil Landstrumm – Lord For £39

Neil Landstrumm - Lord For £39 - Planet Mu

Neil Landstrumm n’est pas né de la dernière pluie de météorites. Depuis 1994, il accompagne la scène électronique à sa manière, proposant toujours des sons en marge de la hype, avec un certain penchant pour tout ce qui est obscur. Beaucoup de gros labels peuvent se vanter d’avoir un de ses maxis ou albums dans sa discographie. Ici, Peacefrog, Tresor, Sativae, Scandinavia, ou Music Man n’auront pas le privilège de goûter à sa nouvelle race de basses. Pour la seconde fois, après Restaurant Of Assassins qui mélangeait techno et dubstep dans un bouillon rave, c’est la structure Planet Mu qui se charge de sortir un nouvel opus du vétéran. L’écossais envoie une pluie d’enclumes via l’industriel Lord For £39, avec le coup de pouce de Si Begg, Carlton Kilawatt ou son pote de toujours Tobias Schmidt.

Les méchants violons de Transmission provoquent une rythmique grime en duel. Old Rabbits fait appel à des orgues de la vieille école, avant que Little Help From Rustie ne ralentisse le tempo pour un track dubstep paresseux qui fout le cafard. Simple et direct, Dirty Butcher privilégie la ligne de basse et provoque des nœuds au cerveau, puis The King Of Malta fait une surprenante escale du côté de Detroit. Category D possède de quoi transformer un clubber en psychopathe avec sa mélodie pénible mais délicieusement hypnotique. Un peu de grime de jeu vidéo avec The Dose et Nike Volume, et Neil se lâche sur ses consoles avec Mask Of Musk. Landstrumm impose avec efficacité la lourdeur de ses productions sans être trop rude, les morceaux dépassant rarement les 4 minutes. Poussez-vous, le mammouth arrive!

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising