Oddateee – Halfway Homeless

Oddateee – Halfway Homeless

Oddateee - Halfway Homeless - Jarring Effects

Quand on lit que Ricardo Galindez est né dans le Bronx à la fin des années 70, ça fait un peu flipper. On pense un instant que Jarring Effects l’a signé avec un flingue sur la tempe, mais Oddateee est loin d’être une racaille et prouve sa bonne foi avec un album plus cérébral que lascar. Sa carrière musicale débute en même temps que sa rencontre avec le producteur Komplx, avec qui il fonde le crew The Labteks dans la foulée. Confiant, il s’en écarte peu à peu pour naviguer en solo ou en s’invitant en guest sur les productions d’artistes comme DJ Spooky, Antipop Consortium ou Sofa Surfers. Pour ceux dont ces gens font partie de leur culture, vous savez à quel univers hip-hop vous attendre. Un rap décalé, qui nage à contre-courant des ruisseaux du genre, tel le saumon qui fait l’effort pour déposer sa semence et se reproduire. On aimerait bien effectivement que le son Oddateee fasse des enfants, même si l’ambiance globale de l’album est inspirée des squats malsains dans les immeubles abandonnés new-yorkais, ou des ruelles sombres de cette même ville. Après Steely Darkglasses en 2004, c’est cinq ans plus tard qu’il propose la suite avec ce Halfway Homeless essentiellement produit par le décidément très actif Dälek.

Il démarre ce disque sur des faux-airs de Roots Manuva. Et quand on parle du gourou hip-hop de Ninja Tune, ça rime souvent avec charisme. The Odd évolue en forme de présentation sur une instru vintage, puis il y a les violons fous de Ricans vite rejoints par une ligne de basse électrique qui gratte dans le dos, et Devil Runs Nation qui travaillent un beat old school et percutant, donnant envie de sortir en bas de chez soi avec un ghetto-blaster sur l’épaule. Puissant et deep à la fois, The Influence semble malgré tout rester en proie au cafard qui grignote cet album, comme les mesures jazzy de Crackrock. Certains tracks comme Not Even One ou Pagan Baby ont du mal à trouver la bonne adéquation instru/flow. Mais le son d’Oddateee peut aussi développer sans complexe un état d’esprit rock un peu masqué, puisque son nom est inscrit sur les mêmes line-up que les artistes maison Vuneny, Fumuj ou IDEM. Il n’est donc pas du genre à tourner avec 50 Cent, et ça serait du gâchis vu la violence paisible qui entoure The Hood ou la lente et oppressante conclusion My Ex.

Encore une belle découverte Jarring Effects…

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising