Interview: U-Ness – SoulHeat Records Label Manager

Interview: U-Ness – SoulHeat Records Label Manager

U-Ness

L’histoire qui lie SoulHeat Records et TheClubbing.com commence à l’été 2008. Cet été-là, un peu par hasard, notre équipe découvre le label SoulHeat Records via son MySpace. Découverte qui débouchera sur une longue relation d’appréciation réciproque de notre travail respectif. En un an, nous avons pu suivre l’évolution de ce jeune label House bruxellois qui a su trouver sa place sur la scène internationale. A l’occasion de ces un an de collaboration et en mémoire de ce coup de cœur, U-Ness, le manager et créateur du label, nous consacre une longue interview tant sur son travail personnel que sur la gestion d’un label sans oublier sa vision de l’industrie du disque actuelle et future.

Présentation

TheClubbing.com: Bonjour U-Ness, merci de nous accorder un peu de ton temps pour cette interview.
U-Ness: Bonjour Laurent, c’est avec un grand plaisir. Merci à toi!

TheClubbing.com: Peux-tu nous en dire un peu plus sur toi? Ton parcours (musicalement parlant)?
U-Ness: Je suis producteur depuis près de 12 ans et fraichement trentenaire, aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été passionné et féru de sons, mon plus lointain souvenir est Good Life d’Inner City, un morceau qui m’a définitivement influencé et m’a donné envie d’écouter des sons house qui à l’époque étaient authentiques et avaient une âme, le coté intemporel de ces sons m’a toujours fasciné. J’ai commencé la production vers mes 18 ans. Pendant quelques années, je me suis surtout adonné au bidouillage qu’à une véritable production. Néanmoins, c’est grâce à cette période que j’ai affiné mon oreille musicale. J’ai réalisé ma première démo professionnelle en 2003, une dizaine de titres qui ont reçu des échos positifs de Romain Tranchart de Modjo, des Youngsters de F-Com, Nick Ferrando (De Nuit), Stefano Sorrentino, Second Sun et Lost Witness (Ministry Of Sound). J’ai ensuite signé la majorité de ces morceaux sur le label Essential Direct qui etait également l’un des premiers download stores spécialisé en house sur le marché avec des artistes tels que Seamus Haji, Full Intention, Hoxton Whores, etc. C’est vraiment à partir de ce moment que je me suis concentré sur la production musicale de manière plus professionnelle. Aujourd’hui, je sors mes productions sur mon propre label SoulHeat, signé des licences pour Hed Kandi et réalisé des remixes pour RedStick (division américaine de Strictly Rhythm), Chega, Barcoda, Citrus Sound et Atlantic (Warner).

Label et production

TheClubbing.com: Depuis trois ans, maintenant tu es le Label Manager de SoulHeat Records. Comment est née cette aventure? Et pourquoi?
U-Ness: Dans mon évolution personnelle, SoulHeat est arrivé plus tôt que je ne l’avais prévu. J’avais signé quelques morceaux sur des labels mais beaucoup de projets n’aboutissaient sur rien de concret (pour ne pas dire rien tout court). Je me suis rendu compte de la débauche d’énergie que je consacrais a ces projets musicaux sans queue ni tête et me suis senti pour la première fois quelque peu freiné dans ma passion. Je me suis donc dit qu’il valait mieux consacré cette énergie a la création d’un label qui m’apporterait ce que chaque artiste cherche par-dessus tout: la liberté artistique. Je m’étais donné cinq ans pour arriver à faire de SoulHeat, non pas un grand label mais un label apprécié par la qualité des sorties, j’étais évidemment loin de me douter que tout irait très vite.

TheClubbing.com: Plusieurs des titres de ton label sont soutenus par des grands noms de la House, ils sont aussi licenciés par Hed Kandi. Peux-tu nous raconter un peu le chemin parcouru pour en arriver là? Est-ce aussi une fierté pour toi?
U-Ness: Le chemin a été long et ardu et en même temps je me sens privilégié, le label a évolué très vite mais j’ai toujours été serein, j’ai pris les choses telles qu’elles venaient, sans me prendre la tête ni me brûler les ailes. J’ai appris 95% de ce que je sais du business de la musique grâce a SoulHeat ce qui est particulier car j’ai crée le label et c’est lui qui me nourrit, m’instruit et me fait grandir artistiquement. SoulHeat m’a fait gagner 10 ans en maturité musicale. Pour le petit historique, j’ai crée le label en une nuit. Dès le lancement, je ne voulais pas passer par une boîte de promo qui gère la distribution mais négocier directement avec les distributeurs online. J’ai eu la chance de signer avec Juno, Stompy et Beatport, et sorti le premier release The Funky Sound de JedSet le 4 décembre 2006. Tout s’est enchainé très vite par la suite avec le premier soutien (de poids) pour le label, la légende de la house Tony Humphries ce qui a apporté une crédibilité musicale et l’intérêt d’autres producteurs de renoms. SoulHeat est également soutenu aujourd’hui par Dimitri From Paris, DJ Meme (Defected, Soulfuric, Knee Deep), Saeed Younan, Gusto, Richard Earnshaw, Tom De Neef, Graham Sahara (Pacha Ibiza), Terry Hunter, Grant Nelson, David Dunne & Charlie Edwards ( résidents Hed Kandi), Mark Hill (Artful Dodger), Raul Rincon, JT Donaldson (OM Records), Lil Devious, Kid Massive, Richard Murray (Ministry Of Sound Housexy Résident).
Quelques mois après le lancement du label, Paul Deighton, résident de Ministry Of Sound, me propose une démo Something From Nothing que je signe immédiatement pour une sortie single qui est joué régulièrement tant en radio qu’en club par les résidents de Ministry Of Sound justement. Suite aux très bonnes réactions reçues, Ministry of Sound me contacte pour licencier le track sur une compil Housexy ce qui évidemment a été une vitrine artistique énorme pour le label.
L’histoire avec Hed Kandi s’est passé le plus naturellement du monde. Quelques mois après la sortie de la compilation MoS, je compose A Tu Lado avec la chanteuse Robina que j’envoyé aux résidents de Hed Kandi, David Dunne et Charlie Edwards qui le jouent le weekend suivant au Pacha de Londres. Phil Faversham, patron de Hed Kandi, était présent et a tout de suite voulu signer le morceau pour la compil Beach House qui a été numéro 1 et disque d’or en Angleterre avec 220.000 exemplaires vendus. Tu imagine ce que tout cela représente pour le petit producteur bruxellois que je suis. C’est évidemment une fierté non seulement d’être sur ce genre de compilations mais d’avoir pu négocier tout cela seul et sans l’aide de personne. Je continue d’ailleurs à collaborer étroitement avec Ministry of Sound et Hed Kandi, j’ai été invité l’an dernier au Ministry Of Sound à Londres et je compte bien y retourner pour voir ou revoir mes contacts chez Hed Kandi.

TheClubbing.com: Certains artistes de ton label sont aussi des artistes moins connus du grand public? Comment les repères-tu? Qu’est-ce qui te donne envie de travailler avec eux?
U-Ness: En règle générale, ce sont les artistes qui me contactent pour me proposer des morceaux mais le fait que le label figure sur quelques compils de renoms attire aussi pas mal. Je reçois en moyenne une cinquantaine de démos par semaine. Outre la qualité du morceau, l’important est que le feeling passe avec l’artiste. Je ne travaille pas sur du « one-shot » mais sur du long terme: un deuxième single, des remixes etc. Mon objectif est que l’artiste voit l’évolution de son morceau en single, des retours, des passages radio et ma plus grande satisfaction est qu’ils soient ravi du résultat et me propose d’autres tracks. C’est comme cela que je me suis construit ma team SoulHeat avec près de 80 artistes.

TheClubbing.com: Plusieurs de tes remixes et titres sont en collaboration avec JedSet, un producteur et DJ parisien. Comment cette collaboration a-t’elle commencée?
U-Ness: Avec Jed, on se connait et on bosse ensemble depuis quelques années. On s’est connu un peu par hasard sur le net et on a tout de suite accroché. On dit toujours dans ce milieu que ce n’est pas toujours évident de bosser à deux car des divergences de vues apparaissent tôt ou tard mais avec Jed, c l’inverse plus on bosse, plus on est complémentaire. On peut évidemment ne pas être d’accord sur tout et tant mieux car provoque des débats et remise en question mais il est la seule personne dans ce milieu en qui j’ai une confiance totale. On a vécu ensemble les galères, les fausses promesses mais aussi les projets qui avancent. Musicalement parlant, c’est quelqu’un qui a de l’or dans les mains et la tête. Et enfin, c’est également un partenaire de luxe pour SoulHeat. Finalement, son seul défaut est de ne pas être une fille (rires).

TheClubbing.com: Quelles sont tes influences? Les artistes, titres, albums ou labels qui t’ont marqué? Ceux qui t’inspirent dans ton travail créatif d’aujourd’hui?
U-Ness: Incontestablement, Mark Kinchen (MK) plus connu pour avoir fait Push The Feeling On des Nightcrawlers mais également réalisé de superbes remixes house garage dans les années 90 (même Céline Dion y est passée!). C’est une référence! On a remixé récemment Push The Feeling On avec JedSet et il a adoré! On ne pouvait rêver meilleur soutien que l’auteur lui-même. Afterlife m’a aussi fortement influencé, c’est un des remixeurs chill-out les plus connus et ses morceaux/remixes ont quelque chose de magique et intemporel. Je me sens également très privilégié d’avoir le soutien de cet artiste pour le label. Dans les producteurs d’aujourd’hui, je dirais Matthias Heilbronn, Christian Alvarez et Richard Earnshaw que j’ai eu la chance de rencontrer. En Belgique mes artistes favoris sont Raffa (Sweet Coffee/Soul Migrantz), Swirl People, Tom De Neef (résident Hed Kandi Belgique), Sven Van Hees, Boddhi Satva (Vega Records), Massimo Da Costa… Ce sont tous des potes mais ce sont aussi de véritable talents qui malgré leurs parcours sont d’une simplicité déconcertante. Une petite mention particulière à un groupe francophone que j’ai découvert récemment Aeroplane signé également sur Hed Kandi et à Miss Mee qui gère le label bruxellois Patsada avec comme artiste ni plus ni moins que DJ Sneak! Les gens ne se rendent pas compte du nombre de producteurs talentueux qu’il y a en Belgique et qui ont un professionnalisme reconnu à l’étranger.

TheClubbing.com: Tu as aussi récemment effectué un remix pour Ultra Naté, sorti un titre et remixe avec Ron Carroll. Le début d’une vraie reconnaissance? Comment ces collaborations sont-elles nées?
U-Ness: Encore une fois, je me sens vraiment chanceux d’avoir pu attirer l’attention du manager d’Ultra Naté ou d’Atlantic (Warner) pour le remix du morceau de Laura Izibor, From My Heart To Yours qui figure sur la BO de « Grey’s Anatomy ». Généralement, les majors contactent surtout des producteurs connus et vendeur pour des remixes commerciaux. Là effectivement, c’est une belle reconnaissance pour les artistes soulful que nous sommes. Cela prouve bien qu’il ne suffit pas de faire de la musique commerciale pour attirer l’attention, la qualité est de plus en plus recherchée. Concernant Ron Carroll, le release de Junior Rex avec notre remix était prévu sur d’autres labels mais étant donné que rien ne bougeait Junior m’a proposé de le sortir sur SoulHeat, c’est une grande chance pour le label de compter un artiste de cette renommée.

TheClubbing.com: Petite question plus technique. Qu’utilises-tu comme logiciel ou hardware pour composer? En as-tu essayé plusieurs? Pourquoi avoir retenu celui/ceux-là?
U-Ness: Je travaille essentiellement sur Reason avec un clavier Midi Behringer UMX49 et je compte me prendre très bientôt des monitorings pour le mastering, des MacKie 824MK2 me tente bien. L’important est d’avoir du bon matériel, pas la peine d’investir dans un studio couteux, l’inspiration étant l’outil principal. (Rires)

TheClubbing.com: A une jeune artiste, DJ, producteur qui commence aujourd’hui, que lui donnerais-tu comme conseils?
U-Ness: Travailler, travailler et encore travailler. Toujours chercher à apprendre, rencontrer des gens, des artistes, avoir confiance en soi, aller frapper aux portes, savoir s’autocritiquer, rester humble et modeste (le soleil se lève pour tout le monde!) et surtout y croire à fond!

TheClubbing.com: Que donnerais-tu également comme conseils à quelqu’un qui souhaiterait monter son label? Comme support, distribution, direction artistique, etc.
U-Ness: D’emmagasiner suffisamment d’expérience en tant qu’artiste avant de se lancer là-dedans, trop de gens montent des « labels » parce que c’est facile et hype et n’en font rien parce qu’il y a un fossé entre créer un label et gérer un label. De travailler également directement avec les sites de vente tels Beatport ou Traxsource. Même si c’est difficile, d’avoir une ligne artistique claire et surtout de privilégier la qualité!

Le marché de la musique

TheClubbing.com: Le marché du disque est en crise aujourd’hui. Il se cherche et doit se redéfinir. Comment vois-tu le futur de l’industrie de la musique?
U-Ness: Je pense qu’Internet va prendre une place encore plus importante. On va certainement tendre vers de la « consommation immédiate ». Dans quelques années, télécharger deviendra archaïque. On se dirigera vers des plateformes accessibles depuis son PC, téléphone, smartphone, baladeur MP3, une sorte de Last.fm du futur. Un streaming à l’extrême et les download stores devront s’adapter. Je ne sais pas si cela sera une bonne chose ou pas, je dirais qu’il faut surtout préserver l’artiste et s’assurer qu’il sera toujours mis en vitrine quel que soit le support.

TheClubbing.com: Quel est l’avenir du vinyle selon toi? Et du support physique en général?
U-Ness: Le vinyle va devenir (et commence même à l’être déjà) un objet de collection. Je pense malheureusement qu’il va tendre à disparaître tout comme le CD. Je comprends tout à fait les gens qui défendent becs et ongles la survie de ce support mais là où je ne le suis plus c’est que souvent, on oppose obligatoirement le vinyle et le MP3. Entendons nous bien, sans le MP3, je ne serais nulle part aujourd’hui. C’est grâce a ces sorties numériques que j’ai pu licencier mes tracks sur des compils de support physique. S’il y a un combat à mener, il serait plutôt du côté des distributeurs de vinyles et de leur entêtement à ne distribuer que ce qui peut être « vendable » (ce que je peux aussi comprendre). J’en ai personnellement fait l’expérience en me penchant sur une distribution vinyle pour SoulHeat. Tous les prix qui m’ont été proposés sont prohibitifs, la seule proposition faisable venait du plus gros distributeur anglais mais je devais céder la gestion de la distribution digitale du label à ceux-ci ce qui evidemment n’est pas du tout intéressant… Ce n’est pas faute d’avoir essayé mais les acteurs de l’industrie du vinyle ne font rien non plus pour faire perdurer ce support.

TheClubbing.com: Que penses-tu aussi du piratage et du partage de fichiers sur Internet? Soutiens-tu des initiatives comme la loi Hadopi en France? Ou pour toi la solution est-elle autre que répressive?
U-Ness: Je suis partagé, je suis contre la répression à outrance mais celle-ci ne découlerait-elle pas de l’abus de certains utilisateurs? Personnellement, je ne vais pas lutter contre le peer-to-peer. Pour être tout à fait honnête, l’impact est plutot minime sur les ventes même si il existe. Là où je suis intransigeant, c’est la prolifération de sites (souvent russes) qui mettent en vente certaines sorties du label sans mon autorisation et sans reversement des royalties. C’est un manque de respect total, j’ai dû, à regret, demander aux sites de vente une restriction de territoire sur la Russie et les pays formant l’ancien bloc de l’est. Mais quelques e-mails bien salés suffisent généralement à régler le problème. Malheureusement, parfois la répression est le dernier recours.

TheClubbing.com: Comment vois-tu la musique actuelle? Celle qu’on entend sur les radios « généralistes », qu’on voit sur MCM ou MTV? Tous ces « mini courants » qui s’enchaînent (se ressemblent) et retombent aussi vite dans l’oubli?
U-Ness: Je n’ai rien contre les différents courants actuels, très commerciaux. Ce genre de musique me laisse personnellement totalement indifférent et ne me procure absolument rien. Il est juste dommage de constater que beaucoup de producteurs de qualité que j’apprécie beaucoup se sont tournés vers ce courant là à des fins pécuniaires au détriment de la qualité. Je ne critique pas ce choix, chacun est libre de faire ce qu’il veut, mais je préfère à mon niveau travailler ma crédibilité musicale plutôt que de faire du commercial pouêt-pouêt. De plus, je constate que de plus en plus de personnes veulent écouter de la musique avec une âme, vivante, qui peut aussi bien donner envie de danser, que de rappeler des souvenirs. L’émotion que tu ressens en faisant un morceau et que des personnes ressentent en écoutant, ca n’a pas de prix!

Djing

TheClubbing.com: Indépendamment de ta carrière de Label Manager et de producteur, tu mixes également. Avec quels artistes aimerais-tu te retrouver sur un line-up? Dans quels festivals et/ou clubs, aimerais-tu pouvoir jouer?
U-Ness: J’ai eu la chance de mixer avec JedSet au Noxx et au Stereosushi à Anvers ainsi qu’au Concorde Atlantique à Paris. Le Stereosushi est mon endroit favori, un des rares clubs purement soulful dans le pays. J’apprécie de jouer dans tous les clubs mais mon prochain objectif est d’être présent a la Winter Music Conference à Miami. Nnous avons eu une proposition de booking pour l’an prochain que l’on doit encore finaliser. Sinon je dirais mixer à une soirée Hed Kandi, à la Tomorrowland, au Southport Weekender ou le UNIT à Tokyo me plairait énormément.

TheClubbing.com: Pour mixer, plutôt CD, Vinyle ou Digital?
U-Ness: CD incontestablement pour une question de simplicité

TheClubbing.com: Si je te demandais une petite playlist intemporelle de dix titres? Toute époque et tout style confondu, ça donnerait quelle sélection?
U-Ness: Mmm plutot éclectique mais toujours ds cet esprit de musique véhiculant une émotion, un sentiment, ca donnerait ceci :
1. Inner City – Good Life (10/Virgin) [1988]
2. Nightcrawlers – Push The Feeling On (FFRR) [1995]
3. Amber – Sexual (Afterlife Remix) (Substance) [2000]
4. Enya – Caribbean Blue (Warner) [1991]
5. Artful Dodger ft. Robbie Craig – Woman Trouble (FFRR) [2000]
6. The Youngsters – Illogique (F-Com) [2001]
7. The Streets – Original Pirate Material (l’album entier) (679 Rec) [2002]
8. Royksopp – In Space (Labels/Virgin) [2001]
9. Michael Jackson – Human Nature (Sony) [1982]
10. Peven Everett – Gabriel (Xl Rec) [1997]

Il y en a évidemment beaucoup d’autres mais tous ses morceaux m’ont influencé d’une manière ou d’une autre dans ma vie.

TheClubbing.com: Avant de te quitter, un dernier petit mot sur tes futurs projets? Un petit scoop pour TheClubbing.com?
U-Ness: Je suis sur beaucoup de projets en ce moment. Je prépare la sortie de mon prochain single avec Robina, Mesmerising Luv, pour le mois de septembre avec notamment un remix de Chris B et Lady V respectivement percussionniste et saxophoniste de Hed Kandi. JedSet et moi travaillons en ce moment des tracks avec Christian Alvarez et également Tom De Neef. Nous avons également le plaisir de remixer le prochain single de Marshall Jefferson en plus d’une quinzaine de sorties prévues pour SoulHeat pour la fin de l’année et 2010. Pour le petit scoop, bientôt une Hed Kandi en Belgique avec Tom De Neef et toute l’équipe de HK Belgium, l’ADE à Amsterdam en octobre et également une date à confirmer au Divino d’Ibiza avec Nicola Fasano… On ne va pas chômer ces prochains mois. (Rires)

TheClubbing.com: Merci d’avoir pris le temps de nous répondre et à très bientôt sur les dancefloors.
U-Ness: Merci à toi et longue vie a TheClubbing.com

Tags

About author: Sultan El Turrah

Sultan El Turrah

Founder and owner of TheClubbing.com / Document electronic music since 1999.

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising