Flying Lotus – Los Angeles

Flying Lotus – Los Angeles

Flying Lotus - Los Angeles - Warp Records

Chaque nouvel artiste qui vient d’arriver sur Warp Records ne déroge pas à la règle. Par retour d’expérience, le label a toujours su dénicher des mecs (ou des nanas, cf. Leïla ou Mira Calix) au son incomparable, révolutionnant à chaque signature une page du catalogue rock ou électronique. Naturellement, ce fut le cas avec Reset, premier EP du protagoniste de cette review, qui a su convaincre un public hétérogène en l’espace de six titres ma foi pas faciles d’accès. Comme s’il donnait un nom à un tableau de maître qu’il venait d’achever, Flying Lotus signe son premier album du blaze Los Angeles. Comme s’il avait voulu dessiner sa ville, dans laquelle il déteste vivre, en troquant ses pinceaux contre des machines. Nous qui pensions que Madlib ou Shadow avaient déjà tout inventé, le Lotus ajoute des briques et du ciment à l’édifice du hip-hop avant-gardiste.

Le morceau d’ouverture Brainfeeder est annonciateur d’une météo pluvieuse, un temps pourri qui fait pourtant du bien au moral, comme ce Breathe aux nappes épaisses et bigrement confortables. Derrière le gros nuage de Beginners Falafel se cachent de nombreux détails, perceptibles après plusieurs écoutes, qui révèlent peu à peu un morceau d’abstract Hip-Hop faussement minimal. Les 17 titres sont bourrés de curiosités, comme Melt!, sorte de dub lent et tribal qui passe le bonjour à Maurizio, un Comet Course plus uptempo qui lorgne plus du côté de Prefuse 73 par son beat syncopé et sa mélodie qui conviendra à tout le monde, le poussiéreux Golden Diva, le pseudo-rock en apesanteur de GNG BNG. On a un peu plus de mal à s’habituer aux dérangeants Orbit 405 et Riot, mais la seconde moitié de l’album fait apparaître des invitées aux cordes vocales qui se prêtent idéalement à l’exercice, avec Dolly, Gonja Sufi et Laura Darlington qui chantent dans un brouillard de beat à couper à la scie circulaire…

Ne vous attendez pas à apprécier ce disque au bout d’une heure, mais dites vous bien qu’avec le temps, vous avez peu de chances de rester insensible à cette pièce…

Tags

About author: Tweek

Tweek

Reviewer and music lover

Navigation

You may also like...

Advertising

Advertising